Bilan

Swissquote s'étend au Luxembourg

Swissquote rachète l'établissement luxembourgeois Internaxx Bank afin de s'assurer un accès au marché européen après le Brexit qui l'oblige à revoir ses plans d'expansion.

Swissquote dit par ailleurs garder "l'oeil ouvert" pour de nouvelles acquisitions, si elles entrent dans la vision du groupe.

Crédits: keystone

Swissquote réalise un "coup stratégique" en rachetant l'établissement luxembourgeois Internaxx Bank. Cette acquisition permet à la banque en ligne vaudoise de s'assurer un accès au marché européen, après le Brexit qui l'oblige à revoir ses plans d'expansion initialement prévus à Londres.

Le rachat d'Internaxx est une décision "stratégique" pour répondre au Brexit, a relevé le directeur général de Swissquote Marc Bürki mardi lors d'une téléconférence. "Nous étions déjà présents à Londres mais il nous fallait désormais d'autres options (pour l'accès européen)."

Le prix de la transaction se monte à 27,7 millions d'euros (31,9 millions de francs). Il inclut un écart d'acquisition de 25% et est entièrement financé par les fonds propres de la banque vaudoise.

Internaxx compte 12'000 clients environ et 2 milliards d'euros d'avoirs sous dépôt. L'établissement a dégagé l'an dernier un chiffre d'affaires de 10 millions d'euros et est bénéficiaire depuis 2006.

Les clients d'Internaxx sont essentiellement des investisseurs internationaux et des expatriés cherchant un endroit sûr pour investir en Europe, ont précisé Marc Bürki et le directeur financier de Swissquote Michael Ploog. L'établissement est doté d'une licence bancaire européenne complète, permettant de garantir l'accès illimité au grand marché voisin. Sa plateforme sera "intégrée progressivement" dans celle du courtier en ligne helvétique.

Cryptomonnaies

"Ce rachat ne va pas gonfler significativement les recettes de Swissquote", a précisé M. Bürki. "Mais le Luxembourg présente des similitudes avec la Suisse et est un endroit favorable pour les activités bancaires. C'est un très bon emplacement." Des synergies, pas chiffrables pour l'instant, sont en outre attendues en matière de coûts et dans la vente.

Autres intérêts relevés par Swissquote, le Luxembourg a fait oeuvre de pionnier en matière de réglementation des cryptomonnaies, domaine dans lequel la banque vaudoise s'est bien positionnée. Le Grand-Duché est d'une façon générale bien profilé dans la fintech. Par ailleurs, "10% de nos recettes proviennent déjà de nos clients européens", a précisé Marc Bürki.

Swissquote, qui avait déjà racheté la banque lausannoise MIG en 2013 (sa dernière acquisition), avait jusqu'à présent un pied à Londres notamment, un pôle qu'il entendait développer il y a deux ans. Mais le Brexit a bouleversé la donne, et les projets d'expansion ont été stoppés.

Désormais, le site londonien du groupe travaillera étroitement avec la nouvelle implantation luxembourgeoise pour acquérir de nouveaux clients. L'opération est encore sujette à l'approbation des autorités de régulation compétentes.

Swissquote dit par ailleurs garder "l'oeil ouvert" pour de nouvelles acquisitions, si elles entrent dans la vision du groupe.

Les analystes de la Banque cantonale de Zurich (ZKB) ont qualifié ce rachat de "raisonnable", notamment dans la perspective de l'accès au marché européen. Vu la taille limitée de la cible d'acquisition, l'intégration ne devrait pas poser de problème.

Les spécialistes de Baader Helvea ont quant à eux qualifié cette opération de "petite acquisition complémentaire", permettant d'assurer l'accès au marché européen. Des synergies sont également possibles.

La Bourse a bien réagi à l'annonce. A 12h30, le titre Swissquote gagnait 1,7% dans un marché SPI en légère hausse de 0,41%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."