Bilan

Swissquote enregistre de solides résultats au premier semestre

Le courtier en ligne Swissquote a enregistré au premier semestre des résultats globalement en hausse. Le chiffre d'affaires net a en effet bondi de 26,6% à 112,8 millions de francs.

Malgré cette accalmie, la banque en ligne croit en l'avenir des cryptomonnaies et des fonctionnalités qui en découlent.

Crédits: keystone

Le courtier en ligne Swissquote a enregistré au premier semestre des résultats globalement en hausse. Le groupe vaudois a également profité d'importants afflux d'argent nouveau et a continué à consolider son activité dans les cryptodevises. La direction a relevé ses objectifs pour l'ensemble de l'année.

"Quelque soit l'angle sous lequel on regarde nos chiffres, il y a des records à peu près partout: que ce soit le chiffre d'affaires, la profitabilité, le bénéfice ou des avoirs sous gestion. Nous avons eu un premier semestre très fort", a indiqué mardi à AWP le directeur général Marc Bürki.

Le chiffre d'affaires net a en effet bondi de 26,6% à 112,8 millions de francs, alors que les charges ont enflé de 21,2% à 82 millions en raison d'investissements dans la technologie, le marketing et le personnel. Le nombre de salariés a ainsi augmenté de 11,1% au niveau mondial à 633 salariés.

Les recettes ont été impactées par un élément exceptionnel de 1 million de francs sur des opérations de négoce et à hauteur de 4,2 millions par les taux d'intérêt négatifs. En matières d'entrées d'argent, le négoce des cryptomonnaies a rapporté près de 8 millions sur la première partie de l'année.

Bond de la rentabilité

En juillet 2017, Swissquote avait lancée - en tant que première banque en ligne européenne - le négoce du bitcoin en collaboration avec le luxembourgeois Bitstamp. L'établissement avait récemment affirmé avoir rencontré un "écho retentissant" avec cette offre, complétée par d'autres devises électroniques (Bitcoin Cash, Ether, Litecoin et Ripple).

Au niveau de la rentabilité, le résultat opérationnel a augmenté de 43,6% à 30,8 millions de francs et le bénéfice net a bondi de 43,9% à 25,7 millions entre janvier et juin.

La banque en ligne a allègrement dépassé l'ensemble des prévisions des analystes consultés par AWP.

Swissquote a également bénéficié de la confiance des clients, qui lui ont octroyé des afflux nets de nouveaux capitaux de 2,4 milliards de francs, en forte hausse de 60% sur un an. Les avoirs de la clientèle s'élèvent au total à 25,5 milliards (+20,6%).

Le nombre d'ouvertures de comptes a également fortement crû, augmentant de 6,3% à 322'032, profitant avec un effet retardateur de l'engouement au second semestre 2017 pour les cryptodevises.

Fin du "hype" des cryptodevises

Fort de cette performance, Swissquote a revu en hausse ses projections de résultats et mise désormais sur une croissance "de 10 à 15%" des recettes et des bénéfices. Début mars, le groupe avait indiqué attendre en 2018 une augmentation du produit d'exploitation et du bénéfice de seulement 10%.

En matière de cryptomonnaies, la société se veut plus prudente. Alors que début mars, Swissquote tablait encore sur un chiffre d'affaires annuel autour de 12 à 15 millions de francs dans de domaine, l'entreprise s'attend désormais à des recettes d'environ 12 millions, a précisé M. Bürki.

"Le marché a été très enthousiaste au départ et nous nous sommes engagés à fond", mais l'activité a quelque peu ralenti par la suite, a souligné le directeur général. Après avoir frôlé les 20'000 dollars fin 2017, le bitcoin est depuis nettement retombé et se négociait actuellement autour de 8000 dollars. M. Bürki a admis qu'il y a eu un "effet de refroidissement sur les cryptomonnaies".

Le directeur général de Swissquote a expliqué gagner un pourcentage sur chaque transaction, "ce qui fait qu'actuellement (avec la baisse du bitcoin) nous gagnons moins". Au deuxième semestre, le groupe table ainsi sur une légère contraction du chiffre d'affaires, "à moins qu'il y ait un rally de fin d'année".

Acquisitions délicates

Malgré cette accalmie, la banque en ligne croit en l'avenir des cryptomonnaies et des fonctionnalités qui en découlent. Des rachats dans ce secteur restent cependant délicats.

"Il est difficile de trouver des sociétés à acquérir dans ce domaine, car il y a encore un phénomène d'exagération autour de ces acteurs, dont certains sont survalorisés. Notre mission n'est pas d'investir dans le capital de ces sociétés, mais nous pouvons mettre à leur disposition des services, notamment bancaires, pour travailler en partenariat avec eux", a expliqué ce dernier.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."