Bilan

Swiss Re boucle 2016 sur des résultats décevants

Swiss Re a bouclé 2016 sur un bénéfice de 22,6% à 3,56 milliards de dollars.

Le total des primes encaissées a progressé de 10% pour atteindre 33,23 milliards, a indiqué le réassureur jeudi dans un communiqué. 

Crédits: Keystone

Swiss Re a bouclé 2016 sur un bénéfice net en baisse marquée de 22,6% à 3,56 mrd USD, inférieur aux prévisions des analystes. Le repli s'explique en partie par un effet de base, suite aux bons résultats 2015, portés par un faible volume de remboursements dans les activités P&C. Mais toutes les unités du réassureur ont connu une baisse de régime au 4e trimestre, certaines plongeant dans le rouge vif.

Le total des primes encaissées a progressé de 10% pour atteindre 33,23 mrd, a indiqué le réassureur jeudi dans un communiqué. Les fonds propres ont été étoffés de 6,5% à 34,53 mrd USD.

Le ratio combiné de la division assurance dommage et accident P&C (Property & Casualty Re), qui compte pour environ la moitié des revenus du groupe, s'est détérioré de 7,8 points de pourcentage (pp) à 93,5%, celle de Corporate Solutions (CorSo) de 7,9 pp.

Sur le seul dernier trimestre 2016, le bénéfice net a fondu de près de moitié à 517 mio USD. Le résultat a été plombé par la perte nette de 88 mio de la division Life Capital, contre un gain de 151 mio un an plus tôt, en raison des "mouvements défavorables" d'un portefeuille d'investissement, explique Swiss Re.

CorSo a également bouclé le trimestre dans le rouge, malgré une hausse de 5,9% des primes encaissées, à 909 mio USD, accusant une perte de 15 mio USD, contre un bénéfice de 20 mio en 2015, en raison de la pression sur les prix et des coûts élevées des catastrophes causées par l'homme

Si les primes encaissées en 2016 sont ressorties en ligne avec les prévisions des analystes consultés par AWP, le bénéfice net, les fonds propres et le ratio combiné de CorSo sont restés nettement en dessous des attentes.

"Nous enregistrons un bon bénéfice net pour 2016, bien que navigant dans un environnement difficile depuis quelque temps déjà", a déclaré Christian Mumenthaler, directeur général (CEO) de Swiss Re, cité dans le communiqué, en référence à la croissance mondiale famélique et au bas niveau des taux d'intérêts, auxquels se sont ajoutés les évènements politiques.

Relèvement du dividende et rachat d'actions

Fort de sa solidité financière, le réassureur a annoncé son intention de relever le dividende à 4,85 CHF par titre, contre 4,60 pour l'exercice précédent.

Le conseil d'administration a manifesté son intention de soumettre à l'approbation des actionnaires un nouveau programme de rachat d'actions, d'un montant similaire à celui qui s'est achevé le 9 février, à hauteur de 1 mrd CHF, qui devra être terminé d'ici l'assemblée générale de 2018.

Il a également proposé l'élection de deux nouveaux administrateurs lors de sa prochaine assemblée générale en avril. Jörg Reinhardt, président de Novartis, et Jay Ralph, ancien chef d'Allianz Re, devraient faire leur entrée dans l'organe de surveillance du groupe.

L'actuel chef des souscriptions Matthias Weber sera remplacé par Edouard Schmid, chef de la division propriété et spécialités de réassurance.

Renouvellement de contrats en berne

Le renouvellement des contrats en janvier a fondu de 18% à 8,5 mrd USD, un repli qui a touché l'ensemble des segments. Or c'est lors de cette ronde que plus de la moitié des contrats de Swiss Re sont soumis à une nouvelle souscription.

Le marché des véhicules motorisés a connu une contraction particulièrement marquée en raison de la modification des prescriptions chinoises, a expliqué lors d'une conférence téléphonique le directeur financier (CFO) de Swiss Re, David Cole.

A cela s'ajoute le fait que Swiss Re lie de plus en plus sa croissance à la conclusion de gros contrats sur mesure pour les assureurs directs. La plupart de ces contrats, plus intéressants et rentables que les activités de réassurance classiques, ne sont pas conclus pendant la période de renouvellement, mais plutôt dans le courant de l'année, à en croire le CFO.

La direction de Swiss Re réaffirme ses ambitions à moyen terme, mais ne fournit pas d'objectif chiffré pour l'exercice en cours.

Sur le front des acquisitions, Swiss Re envisage des opérations en vue de l'expansion géographique de la division CorSo. Le réassureur pourrait également se porter acquéreur de portefeuilles d'assurances vie pour la division Life Capital, notamment sur le marché britannique, qui présente à cet égard des opportunités intéressantes, selon M. Cole.

La communauté financière a certes salué le relèvement du dividende et le programme de rachat d'actions - tous deux attendus - mais le fort repli des renouvellements de janvier et les résultats du 4e trimestre n'ont pas été du goût des analystes, et visiblement, des investisseurs.

A la Bourse Suisse, la nominative Swiss Re a connu une ouverture difficile, se délestant de 2%, avant de remonter la pente. Peu après 13h30, elle accusait encore un retard de 1,0% à 92,05 CHF, dans un SMI en recul de 0,21%.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."