Bilan

Surfez sur les élections américaines

Le cycle des présidentielles aux Etats-Unis influence les marchés financiers internationaux. Suggestions d’investissements en fonction du candidat qui l’emportera.

Donald Trump ou Hillary Clinton, qui sera président? Réponse le 8 novembre.

Crédits: Jonathan Ernst/Reuters

Sans aucun doute, la campagne présidentielle américaine actuelle ne trouve pas d’équivalent dans le monde politique moderne. Dans un contexte de croissance morose, de tensions géopolitiques et d’éloignement des marchés financiers vis-à-vis de leurs fondamentaux, l’enjeu est plus important que jamais pour les investisseurs.   

Depuis 1833, le Dow Jones a gagné en moyenne 10,4% dans l’année précédant une élection présidentielle et près de 6% l’année de ladite élection. A titre de comparaison, la première année d’investiture et la suivante enregistrent des gains de respectivement 2,5 et 4,2%. Exception notable, la chute de 34% du Dow Jones l’année de l’élection présidentielle de 2008. 

S’il y a bien des mythes quant à savoir lequel des deux partis, démocrate ou républicain, serait le meilleur pour les marchés, force est de constater que ce n’est pas si évident. Logiquement, les républicains, plus enclins à défendre les intérêts des entreprises, devraient être plus profitables aux marchés financiers. Or, depuis 1900, le Dow Jones a progressé plus rapidement lorsque le pays était sous la direction des démocrates (+9% par an en moyenne) que sous celle des républicains (+6%). 

Pour construire le portefeuille en fonction des deux candidats à la présidentielle, nous nous sommes fondés sur les problématiques clés soulevées dans leur programme respectif. Nous supposons que ces dernières continueront de sous-tendre l’agenda politique une fois
à la Maison-Blanche.  

Si Hillary Clinton est élue

Pour la candidate démocrate, nous nous concentrons sur trois domaines clés: les énergies propres, la défense et la santé. Sous une présidence d’Hillary Clinton, les énergies renouvelables deviendront une priorité, une de ses ambitions étant d’accroître la production d’énergie solaire de 700% d’ici à la fin de son mandat et de générer suffisamment d’électricité par la voie durable pour approvisionner tous les ménages américains d’ici à dix ans. La démocrate a également défendu et prévu d’étendre la réforme du système de protection sociale tout en accusant les compagnies pharmaceutiques de manipuler les prix. 

Dans le portefeuille «Clinton présidente», nous intégrerons des sociétés actives dans le domaine de l’assurance et de la santé (Aegon, Universal Health Services),  des spécialistes de la sécurité (Northrop Grumman, ManTech International), et des fabricants de panneaux solaires (SunPower, First Solar).

Si Donald Trump gagne

Pour Donald Trump, nous nous concentrerons également sur trois domaines clés, le commerce international, l’immigration et l’énergie. Si Donald Trump se fraie un chemin jusqu’à la Maison-Blanche, l’Amérique «ne se fera plus arnaquer» à cause d’accords commerciaux «désastreux». En outre, de toutes ses prises de position, ses vues sur l’immigration ont été les plus relayées et commentées dans la presse, ce qui l’obligera à mettre en œuvre ses promesses.

Il se concentrera certainement sur les contrôles, le durcissement de la politique des visas et, bien sûr, la construction d’un mur à 15 milliards de dollars à la frontière mexicaine. Enfin, le candidat républicain remettra les énergies traditionnelles sur le devant de la scène, ayant assuré son soutien aux industries nucléaire et fossile. 

Dans le portefeuille «Trump président», nous compilerons des sociétés pétrolières et gazières (Jura Energy, Hess, Eco Atlantic Oil & Gas), minières (Chimata Gold), et des spécialistes de l’immobilier (Avalonbay Communities).

Gardons à l’esprit que le marché des devises s’est montré récemment très sensible aux événements politiques américains. Les monnaies liées à l’ALENA (accord de libre-échange nord-américain), à l’instar du dollar canadien ou du peso mexicain, sont vulnérables tandis que les valeurs refuge comme le dollar américain et le yen sont très recherchées dans l’hypothèse où Trump accéderait à la présidence. Si vous pensez qu’Hillary Clinton gagnera l’élection, il faudra prendre une position longue sur les deux premières et courte sur les deux secondes.  

* Responsable des stratégies de marché, Banque Swissquote

Peter Rosenstreich*

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."