Bilan

Sunrise vise une capitalisation boursière entre 2,8 et 3,3 milliards de francs

Le deuxième opérateur suisse fera ses débuts à la Bourse SIX le 6 février. Le titre Sunrise devrait s'échanger entre 58 et 78 francs, pour un volume de 17,3 millions à 23,3 millions de nouvelles actions nominatives.

Avec le produit de l'IPO, Sunrise entend réduire son endettement "de manière substantielle", a précisé son directeur général Libor Voncina dans un communiqué.

Crédits: Keystone

Sunrise évalue à environ 3 mrd CHF sa capitalisation suite à son entrée en Bourse, prévue la semaine prochaine. Le deuxième opérateur de télécommunications helvétique entend utiliser la plus grosse partie du produit d'émission pour réduire sa dette. A terme, l'entreprise s'engage à mettre en oeuvre une politique de distribution des bénéfices aux actionnaires attrayante.

La fourchette de cours visée par Sunrise se situe entre 58 et 78 CHF par action. Le montant de la capitalisation boursière sera compris entre 2,8 mrd et 3,3 mrd CHF, a précisé l'entreprise mardi dans un communiqué. L'admission à la cote et le premier jour de négoce à la Bourse SIX sont prévus le 6 février "au plus tard".

Le produit de l'émission primaire est évalué à près de 1,35 mrd CHF. Il devrait permettre à l'entreprise de renforcer son bilan, en ramenant le ratio dette nette/EBITDA à 2,7 après l'IPO. Le flottant pourrait atteindre 57,2% du capital-actions avant exercice de l'option de surallocation.

"L'introduction en Bourse constitue un nouveau chapitre de l'histoire de Sunrise et s'accompagne d'opportunités enthousiasmantes", s'est réjoui son directeur général (CEO) Libor Voncina, cité dans le communiqué. Et d'ajouter que le secteur des télécoms "profite de l'essor remarquable des données mobiles et de la convergence", des opportunités dont l'IPO devrait permettre de tirer le meilleur profit, selon Sunrise.

L'offre initiale portera sur 17,3 mio à 23,3 mio nouvelles actions nominatives émises par Sunrise, en plus de 4,3 mio d'actions existantes. L'option de surallocation, qui pourra être exercée dans les 30 jours suivant l'IPO, concerne 4,1 mio actions correspondant à 15% de l'offre initiale, indique l'opérateur.

RÉDUCTION DE LA CHARGE D'INTÉRÊTS

Une des conséquences principales de l'IPO sera une réduction massive du poids de la dette. Selon le directeur financier (CFO), André Krause, celle-ci devrait pourvoir être ramenée à 1,7 mrd CHF, contre 2,9 mrd actuellement. La plus grosse partie du produit d'émission de 1,35 mrd CHF doit servir à réduire l'endettement, a affirmé mardi le CFO face à la presse.

Cette mesure va permettre à Sunrise de réduire la charge annuelle d'intérêts à 55-60 mio CHF, contre 215 mio CHF actuellement. L'effet ne se fera pas entièrement sentir sur l'exercice en cours, du fait que l'IPO n'aura lieu qu'en février. Pour 2015, M. Krause prévoit une charge d'intérêts comprise entre 82 et 86 mio CHF.

Sunrise entend également "mettre en oeuvre une politique de distribution des bénéfices aux actionnaires attrayante et pérenne". Pour l'exercice 2015, l'entreprise s'engage à verser un dividende absolu "d'au moins 135 mio CHF", qui devrait être distribué aux actionnaires en 2016.

A partir de l'année prochaine, Sunrise prévoit un ratio de distribution équivalent à 65% du cash-flow disponible. L'opérateur s'engage en outre à reverser son excédent de trésorerie à ses actionnaires s'il parvient à ramener, conformément à son objectif, son ratio dette nette/EBITDA à 2,5.

Sur l'ensemble de son exercice décalé 2013/14 (clos fin septembre), l'opérateur a dégagé un chiffre d'affaires de 2 mrd CHF, pour un excédent brut d'exploitation (EBITDA) de 621 mio. L'entreprise revendique 3,3 mio de clients pour ses produits de téléphonie fixe, mobile, de connexion à internet et de télévision IP.

L'IPO sera pilotée par Deutsche Bank et UBS en qualité de teneurs de livres associés pour cette opération. Ils seront épaulés par Morgan Stanley et Berenberg.

Pour les représentants de CVC, la société de participations qui détient aujourd'hui 90% des parts de Sunrise, il est encore trop tôt pour faire un bilan. En 2010 CVC avait déboursé 3,3 mrd CHF pour acquérir Sunrise. En marge de la conférence de presse, ses représentants se sont déclarés "réjouis au plus haut point" par les progrès réalisés par l'entreprise ces dernières années.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."