Bilan

SGS pénalisé par la cession d'un gros paquet d'actions

L'action SGS souffrait d'un gros handicap mardi matin à la Bourse suisse. Actionnaire de référence de longue date, la famille allemande von Fink a réduit son engagement dans la multinationale genevoise à peau de chagrin, conservant quelque 3% contre encore plus de 15% récemment. L'opération a été réalisée par le biais d'un placement accéléré, à un prix nettement inférieur au cours du titre.

Les 960'000 titres cédés par la famille von Fink l'ont été au prix de 2425 francs l'unité, alors que le cours de clôture lundi s'élevait encore à 2727 francs.

Crédits: Keystone

A 10h24, la nominative SGS abandonnait 4,8% à 2595 francs, après s'être affaissée jusqu'à 2550 francs et à contre-courant d'un SMI en hausse de 0,68%.

Les 960'000 titres cédés par la famille von Fink l'ont été au prix de 2425 francs l'unité, alors que le cours de clôture lundi s'élevait encore à 2727 francs. La transaction a ainsi généré un produit de quelque 2,3 milliards de francs.

L'envergure et le calendrier de ce placement surprend Vontobel, qui accueille un véritable tournant dans l'histoire de SGS. La famille était investie dans le géant de l'inspection et de la certification depuis près de trois décennies, disposant de deux sièges dédiés au sein du conseil d'administration en plus d'un proche allié. La transaction va aussi techniquement étendre le flottant, poursuit la banque de gestion zurichoise.

Non moins surprise, la Banque cantonale de Zurich (ZKB) prévoit que l'accès de faiblesse du cours ne sera qu'éphémère. Les deux établissement zurichois reconduisent leur recommandation d'achat.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."