Bilan

Sept montres dans lesquelles investir

Si l’achat d’un garde-temps répond avant tout à un élan émotionnel, certaines marques restent des valeurs sûres pour «placer» son argent.

Crédits: DR

Sur quelle montre miser pour s’assurer une plus-value à moyen terme? Cette question peut rebuter les collectionneurs. Car, et ils le diront tous, l’horlogerie n’apprécie guère les spéculateurs. L’émotion reste la valeur-étalon au moment de l’achat. «En principe, on achète ce que l’on aime», précise Pedro Reiser, directeur du département montres chez Sotheby’s.

Expert en horlogerie depuis vingt-cinq ans, Geoffroy Ader observe cependant une tendance depuis un ou deux ans: «On remarque un retour vers la montre simple, sans complication. La génération des millennials cherche des montres faciles à porter et à identifier.»

Rolex, Patek Philippe et Audemars Piguet occupent le haut du panier. Sans surprise. «Mais pour qu’une montre prenne de la valeur, elle doit réunir trois conditions: être rare, en acier, et être plutôt ancienne», précise encore l’expert. Sinon, le mieux est de lorgner vers les indépendants qui, grâce à leur production confidentielle, peuvent rendre «addict» n’importe quel collectionneur.


Rolex, Submariner

7700 fr.

(DR)

Rolex, c’est une valeur sûre! Que vous misiez sur une Submariner, une Daytona ou une GMT-Master en acier, trois icônes absolues depuis plus de cinquante ans, votre «investissement» est assuré. «La valeur de votre montre aura déjà augmenté de 20% à la sortie du magasin», souffle Geoffroy Ader. Encore faut-il pouvoir en acheter une… car la demande dépasse largement l’offre. La liste d’attente est donc souvent longue. «Au-delà de la montre, Rolex représente un statut social et conditionne souvent les tendances du marché.»


Patek Philippe, Calatrava

28 000 fr.

(DR)

Alors que Patek Philippe vient de retirer de son catalogue l’une de ses références historiques, la Nautilus 5711, la valeur refuge pourrait bien devenir la Calatrava avec son boîtier rond et son esthétique épurée. L’un de ces modèles, une «Calatravone» datée de 1942, en acier, vient d’être adjugée à 3,3 millions de francs chez Phillips – soit seize fois son estimation basse. Le plus souvent en or ou en platine, la Calatrava en acier est souvent produite en série limitée. Comme celle présentée en 2020 pour l’inauguration de son nouveau bâtiment à Plan-les-Ouates.


F.P. Journe, Chronomètre Souverain

32 000 fr.

(DR)

Depuis qu’il a créé sa propre marque en 1999, François-Paul Journe n’a jamais dérogé à sa philosophie. «Et ça commence à payer», souffle l’expert Pedro Reiser. Respectueux d’un savoir-faire ancestral, il en propose une lecture contemporaine, sans compromis sur la qualité. Il est logiquement devenu une référence pour les collectionneurs, derrière Rolex et Patek Philippe. En mai à Hongkong, un Chronomètre Souverain, avec boîtier en platine, daté de 2010, a été vendu pour 380 000 francs chez Christie’s.


Audemars Piguet, Royal Oak Automatique

21 000 fr.

(DR)

Voilà une marque qui cartonne! Depuis plus de cinq ans, Audemars Piguet n’en finit plus d’afficher des chiffres de croissance affolants. Alors, forcément, le prix de sa montre iconique, la Royal Oak, en version acier, prend l’ascenseur aux enchères. Un succès qui semble déteindre sur ses petites sœurs: la Royal Oak Concept, dédiée à l’univers Marvel et à Black Panther, a été adjugée à 5,2 millions de dollars lors d’une vente caritative. Le précédent record? Un million de francs pour une Code 11.59 Tourbillon Squelette en 2019.


Philippe Dufour, Simplicity

Prix sur demande

(DR)

En 2000, Philippe Dufour s’écartait des complications pour faire l’éloge de la simplicité, avec sa montre trois aiguilles baptisée… Simplicity. Il vient de célébrer les 20 ans de cette collection, en sortant une édition limitée de 20 pièces, dont la numéro 00, en or rose, a été vendue à Genève pour 1,3 million chez Phillips. «On ne peut pas trouver plus exclusif», précise Pedro Reiser. Vénéré par les collectionneurs, l’homme n’a produit que 250 montres depuis 1992 et ne garantit aucune date de livraison. Ce n’est plus de l’horlogerie, c’est de l’art. Forcément, les prix s’envolent…


Cartier, Crash

8000 fr.

(DR)

Depuis que Cyrille Vigneron a repris les rênes du «joaillier des rois», en 2016, Cartier est revenu à ses fondamentaux et s’est recentré sur ses modèles iconiques et son patrimoine. De la Santos à la Baignoire. De la Tank à la Pasha. Est-ce une relation de cause à effet? «Depuis un an, on remarque une augmentation des prix dans les ventes aux enchères pour des pièces anciennes», note Pedro Reiser. A l’instar de cette Crash en or blanc et diamants adjugée à 130 000 euros chez Artcurial à Monte-Carlo – soit dix fois son estimation haute.


Akrivia, Chronomètre Contemporain

58 000 fr.

(DR)

Du haut de ses 33 ans, Rexhep Rexhepi fait figure de surdoué de l’horlogerie suisse. Il a créé sa propre marque, Akrivia, en 2012, remporté le Prix de la montre homme au Grand Prix d’horlogerie de Genève en 2018, et ses créations suscitent un engouement sans faille auprès des collectionneurs. Son Chronomètre Contemporain n’a-t-il pas signé le quatrième meilleur résultat lors de la vente Only Watch en 2019 avec ses 360 000 francs? Parmi les indépendants, Rexhepi a la cote…

Jean-Daniel Salin

Journaliste

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."