Bilan

Reyl voit son bénéfice s'envoler en 2017

Le groupe bancaire Reyl a généré en 2017 un bénéfice net en hausse de 84% à 24,1 millions de francs. La rentabilité s'est enrobée de 75% à 32,5 millions.

A l'étranger, Reyl & Cie a connu une "croissance substantielle" de la masse et des résultats, affirme-t-elle.

Crédits: keystone

Le groupe bancaire Reyl a généré en 2017 une croissance des volumes dans toutes ses lignes de métier. L'établissement genevois en a profité pour étoffer ses recettes, améliorer sa rentabilité et gonfler nettement son bénéfice. Des investissements "considérables" sont prévus pour l'exercice en cours.

Le bénéfice net a connu une envolée de 84% à 24,1 millions de francs, indique Reyl mardi. La rentabilité, mesurée au résultat opérationnel avant provisions, s'est enrobée de 75% à 32,5 millions. Le produit d'exploitation a crû de 30% à 130,2 millions.

Cité dans le communiqué, le directeur général (CEO) François Reyl parle de "résultats encourageants".

A l'échelle du groupe, les avoirs administrés affichaient à fin décembre un montant de 15,8 milliards de francs, ce qui représente une hausse de quelque 20%.

"Les marchés financiers et les taux de change ont contribué à cette hausse à hauteur de 1 milliard de francs", a précisé à AWP le directeur financier (CFO) Jérôme Savioz. Les afflux nets d'argent se sont élevés à 1,6 milliard.

Le ratio de fonds propres durs du groupe a reculé à 15,6%, contre 17,7% une année auparavant. Ce repli, avant tout technique, découle de la croissance des activités et du bilan de Reyl, selon le CFO.

Dans le détail, la banque Reyl & Cie et ses succursales en Suisse ont vu leurs avoirs augmenter de 18% à 8,3 milliards.

Les recettes ont quasiment stagné (+0,8%) à 55,4 millions. Le résultat opérationnel a atteint 4,8 millions (+13,6%). La capitalisation est supérieure que celle du groupe, avec un ratio de fonds propres durs de 17,2%.

Gestion d'actifs en hausse marquée

A l'étranger, Reyl & Cie a connu une "croissance substantielle" de la masse et des résultats, affirme-t-elle sans toutefois fournir des chiffres. L'apport net d'argent frais de la banque s'est monté à 991 millions de francs l'année dernière.

RAM Active Investments, division de gestion d'actifs, a connu une croissance de 14,4% des volumes à 4,9 milliards de francs et de plus de 70% de ses recettes, à 66,6 millions.

"Les afflux nets d'argent sont équilibrés dans les différentes lignes de métier", affirme M. Savioz.

La dynamique positive engagée il y a quelques mois semble se poursuivre pour le groupe genevois. "Le portefeuille de prêts et la masse sous gestion ont augmenté sensiblement dans la deuxième partie de 2017. Cela porte ses fruits pour les premiers mois de 2018", a expliqué le CFO.

Sur les premiers mois de l'année, les avoirs administrés ont crû à un rythme comparable à celui de l'exercice précédent.

"Nous prévoyons de renforcer considérablement nos investissements dans le développement de notre plateforme numérique et de nos équipes dans les domaines de la banque d'affaires et de la gestion d'actifs non cotés", a toutefois affirmé M. Reyl.

Fondée en 1973, le groupe Reyl est basé à Genève et dispose de représentations à Zurich, Lugano, Londres, Luxembourg, Malte, Singapour, Dallas et Dubaï. Il emploie 215 personnes.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."