Bilan

RBS va devoir payer pour des clients lésés pendant la crise financière

La Royal Bank of Scotland (RBS) va payer 400 millions de livres pour avoir profité de la situation difficile de PME dans les années suivant la crise financière de 2007.

RBS "reconnaît, dans certains cas, qu'elle aurait pu mieux faire pour les PME" impliquées dans le fonds de restructuration.

Crédits: AFP

La Royal Bank of Scotland (RBS) a annoncé mardi qu'elle avait devoir payer 400 millions de livres pour avoir profité de la situation difficile de nombreuses PME dans les années suivant la crise financière de 2007.

L'affaire porte sur la période 2008-2013. La banque a échappé à la faillite lors de la crise des "subprime" grâce au soutien de l'Etat britannique, qui détient toujours 73% du capital.

RBS avait mis en place à l'époque un plan de restructuration visant à assainir la situation de milliers d'entreprises qui n'étaient plus en capacité de rembourser leurs prêts à la banque.

Or la banque a été accusée de profiter de la mauvaise passe de nombreuses PME, en étant même soupçonnée d'en avoir poussé certaines à la faillite pour augmenter les commissions perçues et pour tirer partie de leur liquidation (par la vente de biens notamment).

RBS s'engage ainsi, en accord avec le régulateur financier britannique (FCA), à payer 400 millions de livres (449 millions d'euros), qui seront mobilisés au cours du quatrième trimestre, afin de faire face aux coûts associées aux plaintes et afin de rembourser certaines commissions indûment perçues.

Dans un communiqué, RBS "reconnaît, dans certains cas, qu'elle aurait pu mieux faire pour les PME" impliquées dans le fonds de restructuration.

"Je suis vraiment désolé que nous n'ayons pas fourni le niveau de service et d'explication que nous aurions dû", a expliqué dans le communiqué le patron de la banque Ross McEwan.

L'établissement prévient toutefois, comme l'a reconnu le FCA, qu'il n'y a aucune preuve que la banque ait poussé à la faillite certaines entreprises.

La banque entend rappeler que la période concernée par les faits a été particulièrement ardue pour elle, avec une augmentation sans précédent du nombre de PME en difficultés, qui n'ont pas été en mesure de lui rembourser plus de 2 milliards de livres de prêts.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."