Bilan

Raiffeisen voit son bénéfice reculer au premier semestre

Le groupe Raiffeisen attribue la baisse de son bénéfice aux effets de la volatilité du marché sur les opérations de négoce et aux investissements.

Pour la suite de l'exercice, Raiffeisen s'attend à la possibilité d'une nouvelle baisse du niveau des taux d'intérêt à long terme, donc à une pression accrue sur les marges.

Crédits: Keystone

Le groupe Raiffeisen a bouclé le 1er semestre de l'exercice 2016 sur un bénéfice net de 367 mio CHF, en recul de 7,1%. Dans un communiqué diffusé mercredi, la coopérative bancaire attribue cette baisse aux effets de la volatilité du marché sur les opérations de négoce et aux investissements.

Le coeur de métier du groupe a connu "une évolution réjouissante" malgré un environnement exigeant. Raiffeisen a dépassé ses objectifs de croissance. Le produit d'exploitation a progressé de 1,0% pour atteindre 1522 mio CHF.

Dans le détail, les opérations d'intérêts se sont étoffées de 1,5% sur un an, compensant la forte hausse des frais de couverture par rapport à l'exercice précédent. Les opérations de commissions et services ont progressé de 3,1%. En revanche, la situation défavorable du marché a pesé sur les activités de négoce, qui se sont érodées de 12,5%.

Les charges ont augmenté plus que proportionnellement (+5,4%) pendant la période sous revue, à 962 mio CHF, en raison de "la mise en oeuvre d'initiatives stratégiques". Le résultat opérationnel accuse un recul de 7,7% à 464 mio. Le ratio coûts/produits s'est quant à lui détérioré de 2,6 points de pourcentage et affiche désormais 63,2%.

Au bouclement du semestre, les créances hypothécaires ont crû de 2,2% par rapport à fin 2015 pour atteindre 162 mrd CHF, alors que les dépôts clientèle ont enflé de 2,6% à 154,2 mrd. Les actifs sous gestion (AuM) se montaient à 211,7 mrd CHF fin juin (+1,4%). Au total, la somme du bilan a crû de 3,8%, à 213,5 mrd.

Pour la suite de l'exercice, Raiffeisen s'attend à la possibilité d'une nouvelle baisse du niveau des taux d'intérêt à long terme, donc à une pression accrue sur les marges. La banque ne pense pas être en mesure de réitérer "le résultat record de l'exercice précédent", mais anticipe un "bon développement des volumes et une évolution positive de la situation de rendement" dans son activité de base.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."