Bilan

Raiffeisen cède Notenstein à Vontobel pour 700 millions de francs

Raiffeisen se sépare de la banque privée Notenstein La Roche que le groupe avait acquise en 2012. L'établissement saint-gallois sera repris à 100% par la banque de gestion zurichoise Vontobel.

Dans la gestion de fortune, Raiffeisen entend délaisser la clientèle riche et ultra-riche, qui était l'apanage de Notenstein.

Crédits: keystone

Raiffeisen a décidé de se séparer de la banque privée Notenstein La Roche que le groupe avait acquise en 2012. L'établissement saint-gallois sera repris à 100% par la banque de gestion zurichoise Vontobel pour 700 millions de francs. La finalisation est attendue au troisième trimestre de cette année.

Notenstein La Roche pourra mieux développer son potentiel dans un "environnement de banque privée classique", indiquent jeudi Raiffeisen et Vontobel dans un communiqué. L'établissement affiche une masse sous gestion de 16,5 milliards de francs et déploie ses activités sur 13 sites en Suisse.

La banque sert aussi bien la clientèle privée, principalement allemande, que les gérants indépendants. A titre de comparaison, Vontobel présentait à fin 2017 une masse sous gestion de 54 milliards de francs (+15,4% sur un an) dans les deux domaines susmentionnés.

Le produit de la cession donnera les coudées franches à Raiffeisen en termes de capitalisation, afin de poursuivre son développement dans son coeur de métier, à savoir la banque de détail.

"La décision de vente n'est un pas un renoncement à la stratégie de diversification", prévient toutefois le directeur général (CEO) Patrik Gisel, cité dans le communiqué.

Dans la gestion de fortune, Raiffeisen entend délaisser la clientèle riche et ultra-riche, qui était l'apanage de Notenstein, pour se concentrer sur les petits et moyens investisseurs dans ses 255 succursales. Un renforcement du conseil, des "canaux et compétences de placement" est annoncé.

Apport au résultat dès 2019

La coopérative bancaire a connu quelques turbulences dernièrement, suite aux déboires judiciaires de son ancien directeur général (CEO) Pierin Vincenz. Cette affaire a entraîné le départ du président Johannes Rüegg-Stürm en mars. Raiffeisen fait partie des cinq banques suisses présentant un risque systémique.

Du côté de Vontobel, l'intégration de l'établissement saint-gallois devrait contribuer de manière "substantielle" au résultat des activités de gestion de fortune à partir de 2019. Les coûts d'intégration sont estimés à 50 millions de francs.

"Notenstein La Roche complète de manière optimale notre croissance organique dans la gestion de fortune, solide depuis des années. La base de clients élargie nous donnera la possibilité d'utiliser encore mieux nos (...) plateformes", affirme dans le communiqué le CEO Zeno Staub.

Afin de financer l'opération, la banque zurichoise prévoit d'émettre un emprunt sans échéance (Additional Tier 1) entre 350 et 450 millions de francs. Le ratio de fonds propres restera au-dessus de 16% après l'acquisition, promet Vontobel.

Avant sa reprise par Raiffeisen, Notenstein appartenait à la banque Wegelin, emportée en 2013 par une affaire de fraude fiscale aux Etats-Unis.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."