Bilan

Racheter son 2e pilier reste avantageux

Pour un assuré présentant des lacunes dans ses cotisations, la démarche peut se révéler bénéfique, notamment en termes de fiscalité et de rendement de l’épargne. Conseils.

Outre l’avantage fiscal, un rachat permet d’augmenter sa rente à la retraite.

Crédits: Dr

Que faut-il prévoir lorsque l’on souhaite effectuer un rachat dans sa caisse de pension? Tout d’abord, un petit rappel. Par rachat, on entend un versement volontaire de l’assuré visant à augmenter sa couverture d’assurance.

Cela peut être motivé par des lacunes dans les cotisations dues au fait d’avoir peu cotisé durant ses années de jeunesse, à un arrêt de versement des cotisations en cas d’interruption de l’activité (chômage, départ à l’étranger, enfants), en cas d’augmentation de salaire, dans l’optique d’une retraite anticipée, mais aussi lors d’un changement de taux d’activité ou d’entreprise.

Il convient dans un premier temps de se poser les questions suivantes: quel est le salaire assuré? Est-il plafonné? Quels sont les taux de couverture et de conversion? La plupart des réponses se trouvent dans le certificat que l’assuré reçoit chaque année, dans le règlement de prévoyance de la caisse ou dans le rapport de gestion.

«Les prestations des institutions de prévoyance peuvent grandement différer selon qu’elles sont en primauté de prestations ou de cotisations, mais aussi selon leur flexibilité, leur générosité ou la manière dont elles sont gérées», précise Albert Gallegos, responsable du département conseil patrimonial et prévoyance à la BCGE.

Toute personne intéressée par un rachat doit déposer une demande écrite auprès de l’institution de prévoyance à laquelle elle est affiliée. Celle-ci lui transmettra ensuite un document avec les prestations de prévoyance avant et après la simulation de rachat.

Les détails concernant la marche à suivre sont en principe indiqués dans le certificat annuel. Si ce n’est pas le cas, il faut en faire la demande au gestionnaire de la caisse, dont les coordonnées figurent dans ce même document.

A noter que, suivant les caisses de pension, on peut racheter une fois par année, en deux fois ou en tout temps. Fabrice Welsch, directeur prévoyance et conseils financiers à la BCV, recommande néanmoins d’effectuer le rachat seulement une fois par année, vers début décembre, afin d’éviter des frais administratifs supplémentaires pour l’institution de prévoyance. En outre, il conseille de faire des versements de rachats échelonnés sur plusieurs années en raison de la progressivité de l’impôt.

Faire les bons calculs

Outre l’avantage fiscal (au travers de la baisse du revenu imposable), un rachat permet d’augmenter sa rente à la retraite et, selon les caisses de pension, les prestations de risques invalidité et décès. Mais aussi d’améliorer le rendement de son épargne. «Si celle-ci se trouve sur un compte qui ne rapporte plus, il peut être intéressant de la placer dans sa caisse de pension et faire, au moment de sa retraite, les bons calculs pour définir le montant à retirer sous forme de capital», souligne Albert Gallegos.

Enfin, on relèvera qu’en cas de divorce un assuré dispose de la possibilité de racheter le capital transféré à l’ex-conjoint et donc de le déduire fiscalement. «Mais attention, si une prestation en capital est touchée durant l’année du rachat ou l’année suivante, le fisc peut examiner une telle opération sous l’angle de l’évasion fiscale», souligne l’expert. 

William Türler

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."