Bilan

Quand la finance s’inspire de la nature

Observer le comportement des animaux et des végétaux a conduit à des innovations essentielles dans de nombreux domaines. La gestion de portefeuille ne fait pas exception.

L’aérodynamisme du martin-pêcheur a inspiré les concepteurs du TGV japonais.

Crédits: David Mark

Léonard de Vinci disait: «Scrute la nature, c’est là qu’est ton futur.» Cet adage datant de près de 500 ans montre que le concept de bio-inspiration n’est pas nouveau. Ces dernières années, ce phénomène connaît un écho retentissant dans diverses disciplines. Le biomimétisme – ou plus exactement la bio-inspiration – consiste à observer la nature, la comprendre et s’en inspirer pour innover.

Dans son excellent livre, Quand les animaux et les végétaux nous inspirent (2019), Emmanuelle Pouydebat recense une kyrielle d’exemples assez inattendus de bio-inspiration. Elle montre, par exemple, comment l’aérodynamisme du martin-pêcheur a inspiré les ingénieurs japonais pour dessiner un TGV, ou encore comment les stratégies de prise de nourriture et de prédation des écrevisses ont influencé
les roboticiens pour la création de nouvelles prothèses.

Selon Emmanuelle Pouydebat, aucun domaine d’application n’est exclu. La finance et, plus spécifiquement, la gestion de portefeuille feraient-elles exception à la bio-inspiration? De prime abord, pour cette activité, il est difficile de trouver une inspiration directe dans la nature. La gestion d’actifs financiers paraît très conceptuelle et assez éloignée des bio-inspirations «ordinaires» tangibles et concrètes. Cependant cette activité repose sur des principes, dès lors, peut-on retrouver des éléments dans la nature pouvant nous aiguiller dans ce domaine?

Diversifier pour durer

Depuis plusieurs milliards d’années, les organismes vivants ont su se développer sur notre planète grâce à leur capacité d’adaptation et d’évolution. Ces mécanismes évolutifs ont généré une très grande biodiversité et ont permis au vivant de prospérer. Cette diversité biologique est cruciale dans notre développement et nous protège de dérèglements exogènes majeurs. En effet, il est désormais acquis que la biodiversité augmente la stabilité et l’adaptabilité de la biosphère et assure la cohésion du monde du vivant.

Ce concept clé peut nous inspirer dans la gestion d’actifs financiers. La biodiversité n’est autre qu’une forme de diversification et trouve donc une application parfaitement efficace dans la finance. En effet, la diversification génère de la stabilité, de la robustesse et permet d’assurer la pérennité des portefeuilles. Le succès des stratégies indicielles sur des univers larges illustre cette application de la diversification. Selon les environnements, certains segments se développent, d’autres périclitent et renaissent sous d’autres formes pour ensuite s’épanouir dans un autre contexte. Et finalement, la diversification et la prise en compte de l’entièreté de l’univers d’investissement permettent d’évoluer de manière durable au cours du temps.

Ces notions vont de pair avec une certaine humilité (comme dans le monde du vivant), car l’homme ne peut pas tout prévoir et tout comprendre, mais, en s’inspirant de la nature et de la biodiversité, il peut évoluer et surtout durer. La finance ne fait donc pas exception à la bio-inspiration!

* Responsable de la gestion quantitative à la Banque Profil de Gestion

Bilan.ch

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."