Bilan

Prévoyance: UBS recommande de diversifier les placements

Face aux changements démographiques et des taux négatifs, UBS recommande de diversifier les placements des particuliers en tenant notamment compte de leur âge.

UBS estime que pour un portefeuille suisse diversifié, le risque de perte se situe à environ 35% sur un an, 10% sur dix ans et seulement 2% sur 25 ans.

Crédits: keystone

Face aux changements démographiques et des taux négatifs qui pèsent sur la prévoyance classique, les spécialistes d'UBS recommandent de diversifier les placements des particuliers en tenant notamment compte de leur âge. Hormis 3e pilier, des investissements dans d'autres domaines sont recommandés par la banque.

"Le système de prévoyance de la Suisse est sous pression. Dans ces circonstances, il est d'autant plus important que les économies des particuliers soient placées à bon escient en vue de leur retraite, y compris dans le cadre du pilier 3a", a indiqué la banque aux trois clés dans une étude publiée vendredi.

"L'AVS affiche tous les ans un résultat opérationnel négatif et de nombreuses caisses de pension voient leurs taux de conversion chuter en deçà des 5% en raison de l'allongement de la durée de perception des retraites", a poursuivi l'établissement.

S'ajoute à cela les taux négatifs introduits par la Banque nationale suisse (BNS) qui ont fait reculer les rendements des placements à revenu fixe en territoire négatif. Les rendements des comptes d'intérêts 3a ont aussi nettement reculé, passant de 4% à 5% dans les années 1980 et 1990 à 0,25% en moyenne actuellement.

En tenant compte de cette situation, UBS estime que "l'environnement de taux bas impose aux investisseurs de considérer d'autres approches d'investissement".

La diversification est donc un élément clé, a ajouté UBS, estimant que pour un portefeuille suisse diversifié (50% d'actions, 40% d'obligations et 10% d'immobilier), le risque de perte se situe à environ 35% sur un an, 10% sur dix ans et seulement 2% sur 25 ans.

UBS recommande également d'adopter différentes stratégies en fonction de l'âge de l'épargnant. "Jusqu'à 49 ans, il est recommandé d'investir l'épargne-prévoyance à raison de 95% dans des actions diversifiées, tandis qu'à partir de 50 ans, nous recommandons une réduction progressive de la part en actions", a souligné le groupe zurichois.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."