Bilan

Presse: les banques craignent des pertes élevées en raison des prêts Covid

La décision du Conseil national de geler les taux d'intérêts des prêts d'urgence liés à la pandémie de Covid-19 pourrait coûter plusieurs centaines de millions de francs au secteur bancaire dans les années à venir. C'est ce qu'a rapporté mercredi la Neue Zürcher Zeitung (NZZ).

Le Conseil fédéral avait pourtant initialement annoncé que les prêts sans intérêt devaient être adaptés chaque année à partir de 2021 en fonction de l'évolution du marché.

Crédits: DR

Le Conseil national a prolongé fin octobre de cinq à huit ans la période de remboursement des prêts Covid-19 et a décidé que le taux d'intérêt des prêts d'urgence sera maintenu à 0% pendant huit ans. Le Conseil fédéral avait pourtant initialement annoncé que les prêts sans intérêt devaient être adaptés chaque année à partir de 2021 en fonction de l'évolution du marché.

Cette mesure visait à éviter que les marges des banques ne se réduisent ou deviennent même négatives en cas de hausse des taux d'intérêt directeurs.

Selon des "estimations internes approximatives de la branche", citées par le NZZ, si le taux d'intérêt directeur, qui est actuellement de -0,75 %, devait augmenter d'environ 1 point de pourcentage pour atteindre +0,25 % dans les années à venir, il pourrait entraîner des coûts supplémentaires de 375 millions de francs sur cinq ans pour les institutions concernées.

Sur une période de huit ans, la modification du taux d'intérêt coûterait au secteur bancaire jusqu'à 600 millions de francs.

Au taux d'intérêt directeur actuel de -0,75%, les banques reçoivent de la Banque nationale suisse (BNS) un intérêt qui couvrent les frais encourus pour les prêts Covid. Si la BNS augmente ses taux directeurs en revanche, cela pourrait causer de "sérieux problèmes", en particulier pour les petits établissements, écrit la NZZ.

Le scénario selon lequel la BNS pousserait le taux directeur encore plus bas dans la fourchette négative ne serait pas non plus impossible, ce qui procurerait alors aux banques des revenus supplémentaires.

Selon les dernières statistiques du Département fédéral des finances (DFF), les entreprises suisses ont utilisé au total 135'418 prêts Covid, garantis à 100% par la Confédération. Leur montant s'élève à environ 13,9 milliards de francs, le montant moyen des prêts atteignant 102'000 francs.

En outre, il existe 1130 prêts "Covid-19 Credit Plus" d'un montant de 3 milliards de francs, dont 85 % seulement sont garantis par la Confédération.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."