Bilan

Premiers vaccinés, les baby-boomers reconsomment

L’espoir grandit d’un retour à une vie «normale». A l'intention des investisseurs, tour d’horizon des secteurs qui devraient tirer parti d’une relance prochaine des dépenses des personnes de plus de 60 ans.

Après douze mois éprouvants, l’économie mondiale retrouve des forces. Bénéficiaires prioritaires des campagnes de vaccination en cours, les baby-boomers pourraient bien être les premiers à reprendre une vie «normale», tandis que les restrictions imposées à la génération Z risquent de se prolonger. Les personnes de plus de 60 ans devraient profiter d’un effet de richesse positif, en particulier aux Etats-Unis où, malgré la pandémie, les actifs financiers tels que les actions et les obligations, ainsi que les prix des logements, ont augmenté en 2020.

Des incertitudes demeurent, liées à la rapidité de la campagne de vaccination et à l’absence de nouveaux variants de Covid-19 susceptibles de résister aux vaccins actuels. Néanmoins, certains secteurs sont susceptibles de tirer parti d’une éventuelle relance à court terme de la consommation des baby-boomers.

D’abord, la santé. Alors qu’en 2020, les centres hospitaliers étaient globalement concentrés sur la prise en charge des malades touchés par le Covid-19, de nombreuses opérations chirurgicales non urgentes ont été reportées. Une amélioration de la situation sur le front de la pandémie pourrait permettre aux hôpitaux de combler le retard accumulé. Egalement susceptible revenir à la normale, la consommation de médicaments, d’aides visuelles et auditives bénéficierait à des sociétés telles que Siemens Healthineers ou EssilorLuxottica.

Dans le tourisme, avec l’augmentation du nombre de retraités vaccinés, les perspectives pourraient s’améliorer pour le secteur du voyage, des croisiéristes aux hôtels, en passant par les sites de réservation.

Du côté des services financiers, la pentification de la courbe des taux d’intérêt est généralement interprétée comme un facteur positif pour les banques et les compagnies d’assurances. Les baby-boomers, en particulier, pourraient soutenir le secteur de la gestion de patrimoine et de l’assurance vie. Ce phénomène global constituerait dès lors un facteur de croissance tant pour AXA en Europe que pour Ping An Insurance en Chine.

Autre gagnant éventuel: le marché des animaux de compagnie, souvent lié au thème du vieillissement de la population. Après avoir connu un essor indéniable durant la pandémie, ce secteur devrait continuer de croître en 2021. Nestlé reste le leader mondial de la nourriture pour animaux de compagnie grâce à sa division Purina PetCare, laquelle continue de connaître une très forte croissance.

Enfin, les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes devraient également voir leur situation s’améliorer, à mesure que les résidents se font vacciner et que le marché de l’immobilier se renforce.

Voir à plus long terme

A l’impact de court terme de la sortie de la pandémie sur la consommation des baby-boomers s’ajoute un phénomène de plus long terme lié au vieillissement de la population mondiale. L’Organisation mondiale de la santé, par exemple, s’attend à ce que la population mondiale âgée de 60 ans et plus totalise 2 milliards d’individus en 2050, contre 900 millions en 2015. Les secteurs cités devraient donc non seulement bénéficier de la campagne de vaccination à court terme mais également de perspectives positives à beaucoup plus long terme.

Nicolas Mougeot
Head of Global Trends and ESG Advisory chez Indosuez Wealth Management

Bilan.ch

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Merci de votre inscription
Ups, l'inscription n'a pas fonctionné
Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."