Bilan

Pourquoi Johnny Hallyday finira par quitter la Suisse

Chez Johnny et Laeticia Hallyday à Saint-Barthélemy.» Dans un récent numéro bleu azur, le magazine Elle Décoration présente sur de pleines pages la somptueuse demeure du chanteur français. A fin décembre, Le Figaro évoquait déjà un éventuel départ pour Saint-Barth. Ne s'agit-il pas là d'un nouveau signe annonciateur de la fin de son exil fiscal à Gstaad? «Cela ressemble à un plan communication bien structuré», relève un avocat parisien. Convalescent, le chanteur effectue actuellement un long séjour sur la petite île française des Caraïbes.Contactée, la commune de Saanen, dont dépend la célèbre station des Alpes bernoises, ne veut ni confirmer ni infirmer l'éventuel départ. «Nous n'avons aucun commentaire à faire, nous ne donnons pas d'informations spécifiques sur nos résidents», affirme le porte-parole de la commune. Dans le canton de Berne, Johnny Hallydayest au bénéfice d'un forfait fiscal au nom duquel il s'acquitterait d'un impôt de 900 000 francs par an. Si le célèbre chanteur déposait ses papiers à Saint-Barthélemy, il pourra bénéficier rapidement de la fiscalité extrêmement attractive du lieu, à savoir zéro impôts. «En 2007, l'île a obtenu le statut de collectivité d'outre-mer», explique l'avocat. A ce titre, elle a pris son autonomie dans le domaine fiscal. «L'exécutif local a alors consacré dans la loi la pratique qui voulait que les habitants de l'île ne paient pas d'impôts.» Avant de pouvoir bénéficier du statut de résident local, Johnny Hallyday devra y habiter pendant cinq ans. Une période au cours de laquelle il lui faudra éviter les fourches caudines de l'administration fiscale française. Il devrait y parvenir sans trop de mal. Revu en 2008, le régime de l'impatriation pourrait lui être appliqué. Destiné à attirer les étrangers ou à faciliter le retour des riches Français dans leur patrie d'origine, il permet à son bénéficiaire une exonération pendant cinq ans de l'impôt de solidarité sur la fortune. Un ISF qui grignote chaque année jusqu'à 1,8% de la fortune des plus riches contribuables de l'Hexagone. «Pour pouvoir profiter de l'impatriation, la personne ne doit pas avoir résidé en France pendant les cinq années qui précédent son établissement», précise l'avocat.Onze millions d'euros de revenusArrivé en Suisse en 2006, le chanteur pourrait bénéficier de ce statut à fin 2011. «Mais peut-être avant, car les règles de domiciliation à Saint-Barth sont récentes et leur application n'est pas encore très claire.» Pour ce qui est de l'impôt sur le revenu, l'écueil devrait aussi pouvoir être évité. Aujourd'hui, les cabinets fiduciaires proposent toute une palette de solutions pour qu'il soit le plus indolore possible, «notamment au travers de l'utilisation de contrats d'assurance-vie.» En 2009, Johnny Hallyday est le chanteur français qui a engrangé le plus de gains, avec 11 millions d'euros de revenus.Si ce scénario est le bon, à l'horizon 2015, Johnny et Laeticia Hallyday, ainsi que leurs deux petites filles, seront considérés comme des résidents de Saint-Barthélemy. A l'instar des quelque 8700 «Saint-Barths», comme se font appeler les habitants de l'île, le couple ne paiera plus aucun impôt. Sirotant un drink avec ses célèbres amis, il profitera alors pleinement de cette Côte d'Azur des Caraïbes et du bord de mer sur lequel est construite sa sublime villa.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."