Bilan

Postfinance ne devrait pas devenir une banque à part entière

Le Parlement a interdit à Postfinance de réinvestir les fonds sur le marché suisse des crédits et des hypothèques.

La Banque nationale (BNS) a classé Postfinance parmi les banques d'importance systémique. L'établissement est désormais contraint de réduire immédiatement ses risques économiques.

Crédits: Keystone

Postfinance ne devrait pas devenir une banque à part entière. Par 8 voix contre 3, la commission des télécommunications du Conseil des Etats demande au plénum de rejeter une motion de Roberto Zanetti (PS/SO), qui avait pourtant reçu le soutien d'une vingtaine de sénateurs.

La Poste a été transformée mi-2013 en une société anonyme de droit public et Postfinance transférée dans une société anonyme. Dans la révision de loi qui préparait cette réforme, le Parlement a interdit à l'établissement financier de réinvestir les fonds sur le marché suisse des crédits et des hypothèques.

Dans sa motion, Roberto Zanetti demande de revenir sur cette décision. Il estime que la situation a évolué. La Banque nationale (BNS) a classé Postfinance parmi les banques d'importance systémique. L'établissement est désormais contraint de réduire immédiatement ses risques économiques.

L'interdiction d'octroyer des crédits ou des hypothèques l'a par ailleurs obligé à investir de manière disproportionnée à l'étranger et à déposer des montants trop élevés auprès de la BNS. Et certains clients de Postfinance, dont des PME, sont obligés de gérer des comptes auprès de différents instituts financiers.

Selon le socialiste, cette exclusion du marché est un anachronisme et n'est pas digne d'une économie véritablement libre. Rendu plus concurrentielle, Postfinance pourrait offrir des avantages supplémentaires à la Confédération, à ses clients et à l'économie.

La commission estime quant à elle que le marché fonctionne correctement et qu'il n'existe pas de pénurie de crédit. Une garantie de l'État pour Postfinance représenterait un risque inutile pour la Confédération et pour les contribuables.

Les faibles taux d'intérêt provoquent certes des difficultés pour Postfinance, mais il n'est pas nécessaire de prendre des mesures étant donné qu'il n'y a pas eu de changements d'importance systémique depuis 2010, poursuit la commission dans son communiqué publié mardi.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."