Bilan

Porto Rico, la casserole potentiellement explosive d'UBS

UBS, qui a plusieurs litiges en cours à Porto Rico, a déjà procédé plusieurs paiements et s'apprête à subir une nouvelle vague de plaintes.

UBS n'en est pas à ses premières difficultés au Porto Rico.

Crédits: AFP

L'île de Porto Rico dans les Caraïbes, territoire non-incorporé des Etats-Unis en défaut de paiement, risque de devenir un fardeau pour UBS. La banque suisse, qui a plusieurs litiges en cours dans cet Etat libre associé, a déjà procédé plusieurs paiements pour solder des litiges sur des emprunts et des fonds locaux et s'apprête à subir une nouvelle vague de plaintes, a-t-elle indiqué mardi.

Alors que la majorité des observateurs adressaient des regards inquiets vers la Grèce, craignant une faillite, l'archipel des Caraïbes a créé la surprise l'été dernier en faisant défaut sur une partie de sa dette de 73 mrd USD.

Standard & Poor's a récemment abaissé la note de dette de Porto Rico à "CC", estimant un défaut de paiement "hautement probable". L'agence de notation a évalué le déficit budgétaire à 3,2 mrd USD en 2016 et la dette à 48,5 mrd.

Porto Rico, disposant d'un statut hybride, ne peut pas faire appel à des instances internationales pour le sauver de la faillite, a fait remarquer Moody's. L'agence de notation a attribué une note de dette souveraine "Caa3" assortie d'une perspective négative et estime "à 100%" un nouveau risque de défaut de paiement de cet archipel d'à peine 3,7 millions d'habitants.

"Le Commonwealth va tenter de restructurer sa dette (...), affectant l'ensemble des détenteurs d'obligations", ont averti les analystes de Moody's.

Pour UBS, ces difficultés risquent d'envenimer une situation déjà délicate. Dans son rapport annuel publié mardi, en marge des résultats 2015, le groupe zurichois craint qu'"un défaut supplémentaire du Commonwealth (...) sur sa dette (...) risque de provoquer une hausse du nombre de plaintes contre UBS et des dommages réclamés".

Anticipant ce risque supplémentaire, la banque a relevé les provisions pour litiges dans la division Gestion de fortune Amériques à 459 mio CHF à fin 2015, contre 270 mio fin septembre dernier. L'établissement zurichois estime avoir effectué des provisions "appropriées", mais avertit que les "reflux de ressources dans ce dossier ne peuvent être déterminés avec certitude". Les pertes financières pourraient être "substantiellement plus importantes ou moindre que les provisions" effectuées jusqu'à présent.

UBS n'en est pas à ses premières difficultés au Porto Rico. En 2011, la caisse de retraite locale avait déposé une plainte collective contre 40 établissements, dont UBS, estimant qu'ils avaient manqué à leurs obligations lors de la souscription en 2008 d'obligations à hauteur de 3 mrd USD. Les plaignants réclament 800 mio USD de dommages. La plainte avait été rejetée en première instance en 2013, mais ce verdict avait été annulé en appel.

La banque a versé en octobre 2014 quelque 3,5 mio USD à un fonds éducatif et a restitué au total 3,8 mio USD à des investisseurs floués suite aux pertes engendrées par des placements dans des fonds ou des emprunts municipaux. Les plaignants réclamaient au total 1,5 mrd USD de dédommagement, dont 284 mio ont été réglés par des accords avec les plaignants ou des arbitrages.

Dans un autre jugement, UBS a payé en septembre 2015 une amende de 15 mio USD au régulateur boursier américain (SEC) et 18,5 mio USD à l'autorité américaine de surveillance des marchés financiers (Finra).

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."