Bilan

Pictet table sur une stabilisation de l'économie suisse en 2016

L'économie suisse va connaître une phase de stabilisation en 2016, signe de rémission après le choc du franc, selon les prévisions du groupe bancaire Pictet.

Pictet table sur une croissance du produit intérieur brut (PIB) de 1,1% sur l'ensemble de l'année.

Crédits: Keystone

L'économie suisse va connaître une phase de stabilisation en 2016, signe de rémission après le choc du franc, selon les prévisions du groupe bancaire Pictet. L'établissement genevois table sur une croissance du produit intérieur brut (PIB) de 1,1% sur l'ensemble de l'année. "Nous ne pensons pas que le succès connu par la Suisse depuis dix ans va subir un coup d'arrêt", a déclaré jeudi Alfred Roelli, chef analyste chez Pictet, lors d'un événement à Zurich.

Pour le spécialiste, il ne s'agit pas d'une phase de stagnation mais bien d'un retour à la normale après les turbulences provoquées par les décisions de la BNS et l'appréciation de la devise helvétique. "Le franc s'éloigne définitivement des valeurs extrêmes." D'ici la fin de l'année, la paire EUR/CHF devrait s'établir à 1,13 et le dollar s'échanger à 1,04 CHF, selon les prévisions de Pictet.

Parmi les atouts qui caractérisent l'économie suisse figure le niveau des dividendes. A ce titre, les entreprises du cru sont les "championnes du monde", image le chef analyste. La rémunération des actionnaires et les bénéfices des sociétés helvétiques n'ont cessé de croître depuis la crise financière.

Mesuré à l'aune du SPI, leur rendement du dividende est supérieur à celui des entreprises cotées aux indices américain S&P 500 et mondial MSCI World.

Deux pays, 50% de la croissance

Au moment de prendre le pouls de la conjoncture mondiale, M. Roelli constate un pessimisme exagéré. "La situation est meilleure que l'humeur générale", résume-t-il. Selon lui, la moitié de la croissance sera générée en 2016 par la Chine et les Etats-Unis.

L'Empire du Milieu devrait connaître une progression du PIB de 6,5 à 7% tandis que son économie poursuit sa transformation "conformément aux prévisions", les services prenant de plus en plus le pas sur l'industrie. La croissance dans la zone euro et aux Etats-Unis est attendue à 1,8%, selon les économistes de Pictet.

Les banques centrales devraient poursuivre sur leur lancée. Aucun changement significatif des politiques monétaires n'est prévu.

En termes de classes d'actifs, Alfred Roelli n'exclut pas une inversion de la composition "classique" des portefeuilles d'investissement. Les taux fixes, en mal de rendement, pourraient ainsi devenir minoritaires vis-à-vis des actions. Pour le spécialiste, leur proportion respective pourrait passer à 40%/60%, alors qu'elle se situe généralement à 70%/30%.

Les actions des pays industrialisés, plus particulièrement les titres de valeur européens, les actions de croissance, les obligations des pays émergents en monnaie forte et les entreprises non cotées figurent parmi les actifs conseillés par Pictet dans sa stratégie d'investissement.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."