Bilan

Pétrole: un potentiel de hausse limité

En trois mois, le prix du baril est passé de 26 à 45 dollars. Jusqu’où pourrait-il monter encore? Pourrait-il aider le S & P 500 à atteindre de nouveaux sommets?

Energie Lors de la correction du S&P 500en été 2015 et en hiver 2016, le prix du pétrole à la baisse a été considéré comme un élément important de la peur qui s’est développée sur les marchés des actions américaines. Alors qu’il a rebondi de 26 dollars le baril en février à 45 dollars actuellement, quel potentiel de hausse reste-t-il au pétrole?

Un moyen d’évaluer son rebond est de considérer la baisse de mai 2015 (62,50 dollars) jusqu’au point bas de février (vers 26 dollars). Lorsque l’on calcule les retracements de Fibonacci, on constate que le pétrole a passé au-dessus du premier niveau de 38% (vers 40 dollars) en mars. Ce niveau est d’ailleurs une marque psychologique importante: ce fut le plus haut de la guerre du Golfe en 1990.

Puis le pétrole a effectué un repli et a trouvé un support sur la moyenne mobile de vingt semaines (vers 35,25 dollars) pour amorcer une seconde avance qui a atteint récemment 44 dollars, qui est le retracement de 50%. Comme les indicateurs de vitesse stochastique et MACD sont à la hausse, au-delà de 44 dollars la probabilité augmente que la hausse atteigne le niveau de 62% (vers 48,65 dollars).

C’est aussi à ce niveau que se trouve la limite inférieure du «nuage», représenté en rose sur le graphique ci-dessous, qui définit un marché baissier à moyen terme pour le pétrole, tant que les prix restent en dessous du nuage. En d’autres termes, cela voudrait dire que les vendeurs seraient éventuellement prêts à reprendre l’avantage après que les acheteurs ont réussi à faire monter le prix jusqu’à 48 dollars! 

Il est intéressant de noter que, sur le panel supérieur, la ligne noire qui représente la force relative du secteur énergie par rapport au S&P 500 arrive près de son plus haut d’octobre 2015. Si le potentiel de hausse du pétrole s’avère se limiter à 48 dollars, alors il est possible que la force relative du secteur énergie cesse de monter par rapport au S&P 500. Cela représenterait un soutien de moins pour le S&P 500, qui pourrait entrer dans une phase de correction plus prononcée.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."