Bilan

Pékin intervient de nouveau pour enrayer la chute boursière

La Banque populaire de Chine (PBOC, banque centrale) a injecté mardi 130 milliards de yuans (18,4 milliards d'euros) de liquidités dans le marché.

Ces interventions du gouvernement chinois, tout comme les précédentes, soulèvent nombre d'interrogations sur sa volonté de laisser au marché un rôle "décisif", promis de longue date, alors que les investisseurs sont toujours inquiets.

Crédits: Reuters

La Banque populaire de Chine (PBOC, banque centrale) a injecté mardi 130 milliards de yuans (18,4 milliards d'euros) de liquidités dans le marché afin d'enrayer la chute boursière, selon un communiqué.

La Bourse de Shanghai a limité ses pertes mardi, terminant en baisse de 0,26% et celle de Shenzhen de 1,86%, dans un marché volatil, après un plongeon de près de 7% d'un indice commun la veille qui avait entraîné une clôture automatique et anticipée de la séance.

"La liquidité est restreinte dans le marché et la PBOC devait réagir à cela", a déclaré Frances Cheung, de Société Générale, à Bloomberg News.

Un organisme public chinois a par ailleurs procédé mardi à des achats de titres, un type d'intervention déjà utilisé durant la débâcle de l'été 2015, selon Bloomberg News, citant des sources proches des autorités.

Afin de rassurer les investisseurs, la Commission de régulation des marchés financiers (CSRC) aurait par ailleurs demandé aux deux places boursières chinoises d'annoncer aux entreprises cotées qu'une interdiction serait finalement prolongée après sa levée initialement prévue vendredi 8 janvier, selon la même source.

Depuis juillet, interdiction est faite aux actionnaires possédant plus de 5% dans une entreprise cotée de vendre des actions -- une mesure prise pour tenter d'enrayer l'effondrement des marchés à l'été 2015.

La CSRC n'a pas confirmé l'information, mais avait simplement déclaré mardi matin être en train de mettre au point des règlements visant les ventes d'actions effectuées par les grands actionnaires, assurant que ces règles seront rendues publiques "prochainement".

Ces interventions du gouvernement chinois, tout comme les précédentes, soulèvent nombre d'interrogations sur sa volonté de laisser au marché un rôle "décisif", promis de longue date, alors que les investisseurs sont toujours inquiets de l'état de l'économie chinoise, moteur important de la croissance mondiale.

La croissance du PIB chinois a ralenti à 6,9% sur un an au troisième trimestre 2015, et devrait afficher sur l'année son plus faible taux depuis un quart de siècle.

Le gouvernement chinois publiera le 19 janvier prochain les chiffres de la croissance pour l'ensemble de 2015.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."