Bilan

Pas de lutte de pouvoir à la tête de Credit Suisse

Revenant sur la performance du CEO sortant, qui quittera Credit Suisse le 14 février après une ultime présentation des résultats annuels le jour précédent, Urs Rohner, président de Crédit Suisse, a insisté que ce dernier était «l'architecte de la restructuration. Il a repositionnée Credit Suisse sur la voie de la rentabilité».

D'importants actionnaires, dont Harris Associates et Silchester International Investors, avaient précédemment averti qu'ils exigeaient le soutien du conseil d'administration à M. Thiam.

Crédits: Keystone

"Il n'y a jamais eu de lutte de pouvoir entre moi et Tidjane Thiam", a assuré le président de Credit Suisse, Urs Rohner, dans un entretien à la radio alémanique SRF. Le responsable du conseil d'administration contredit ainsi les rumeurs à son sujet, après le départ du directeur général de la banque suite à l'affaire des filatures.

"Il s'agit de la réputation de la société. La situation s'est aggravée ces dernières semaines, surtout après la découverte d'un deuxième cas de filature d'un membre de la direction", le responsable des ressources humaines Peter Goerke.

Un changement nécessaire

Le président de l'organe de surveillance a admis avoir constaté "que nous ne sortirions pas comme ça de cette affaire, à moins de procéder à un changement. C'est que Tidjane Thiam a aussi reconnu".

Urs Rohner a dit "ne pas exclure" que certains actionnaires se tournent contre lui, "ce qui est le droit" de chacun d'entre eux. Le président a cependant assuré dialoguer avec tous les actionnaires. "Beaucoup m'ont confirmé qu'ils allaient soutenir les choix du conseil d'administration", a-t-il ajouté.

D'importants actionnaires, dont Harris Associates et Silchester International Investors, avaient précédemment averti qu'ils exigeaient le soutien du conseil d'administration à M. Thiam.

Revenant sur la performance du CEO sortant, qui quittera Credit Suisse le 14 février après une ultime présentation des résultats annuels le jour précédent, M. Rohner a insisté que ce dernier était "l'architecte de la restructuration. Il a repositionnée Credit Suisse sur la voie de la rentabilité".

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."