Bilan

On peut désormais shorter le bitcoin

La Suisse devance les Etats-Unis avec les premiers trackers short sur la cryptomonnaie, qui permet d’atténuer les risques.

Les investisseurs peuvent maintenant parier sur la baisse du bitcoin en prenant le risque à très court terme.

Crédits: Kullit Kuekkong/Shutterstock

L’émetteur zurichois Amun, incorporé à Zoug, lance un tracker novateur qui permet de gagner sur la baisse du bitcoin (BTC), la principale cryptomonnaie. Cet instrument financier est un ETP (Exchange Traded Product), à savoir un produit équivalent aux ETF sauf qu’il a une cryptomonnaie comme sous-jacent plutôt qu’un indice boursier.

Cet ETP, intitulé 21Shares Short Bitcoin ETP (SBTC), coté à la Bourse suisse en franc et en euro, offre aux investisseurs un moyen simple de parier sur la baisse du bitcoin, en prenant le risque à très court terme, sur une seule journée: «Contrairement au shorting, qui est généralement associé à des coûts élevés, l’ETP short est réinitialisé à la fin de chaque jour, explique Amun. La performance n’est donc pas reportée sur le jour suivant. Il est donc idéal pour bénéficier des baisses de prix à court terme du bitcoin.»

La société a lancé depuis 2019 toute une gamme de produits 21Shares, qui parient sur la hausse d’une cryptomonnaie ou d’un panier d’entre elles. «Désormais, les investisseurs ont la possibilité d’atténuer leur risque en ajoutant à leur exposition longue une stratégie «short», sans acheter d’options ou de futures sur des crypto-actifs.» Les options et futures sur bitcoin ne sont en effet disponibles que sur quelques bourses, comme le Chicago Mercantile Exchange (CME) et Bakkt (Atlanta), à des prix plus élevés.

Avec cet EPT, la Suisse devance les Etats-Unis qui n’ont étonnamment pas encore d’ETP short similaires pour parier sur la baisse du bitcoin, le gendarme boursier américain (SEC) n’ayant pas encore approuvé un tel produit.

Absence de levier

Restent les risques inhérents aux stratégies vendeuses: cet ETP est exposé à 100% au bitcoin, un actif particulièrement volatil, et suit les performances opposées de cette cryptomonnaie. L’investisseur perdra donc de l’argent en cas de hausse du BTC, et en gagnera lors des baisses de celui-ci. L’absence de levier sur cet ETP – comme il peut en exister pour des ETF «ultra-short» qui misent à double ou triple sur un même pari – limite toutefois l’ampleur des pertes potentielles, même si la volatilité très élevée du BTC les accroît nettement. Les stratégies short que permet cet ETP sur le bitcoin, de même que les options et futures récemment introduits sur le CME et sur Bakkt, pourront amplifier la volatilité déjà forte du bitcoin lors de certaines phases (quand les paris seront concentrés sur du long ou sur du short) et lisseront la volatilité lors d’autres phases (quand les positions long et short seront équilibrées).

Zaki Myret
Myret Zaki

RÉDACTRICE EN CHEF DE BILAN de 2014 à 2019

Lui écrire

En 1997, Myret Zaki fait ses débuts dans la banque privée genevoise Lombard Odier Darier Hentsch & Cie. Puis, dès 2001, elle dirige les pages et suppléments financiers du quotidien Le Temps. En octobre 2008, elle publie son premier ouvrage, "UBS, les dessous d'un scandale", qui raconte comment la banque suisse est mise en difficulté par les autorités américaines dans plusieurs affaires d'évasion fiscale aux États-Unis et surtout par la crise des subprimes. Elle obtient le prix de Journaliste Suisse 2008 de Schweizer Journalist. En janvier 2010, Myret devient rédactrice en chef adjointe du magazine Bilan. Cette année-là, elle publie "Le Secret bancaire est mort, vive l'évasion fiscale" où elle expose la guerre économique qui a mené la Suisse à abandonner son secret bancaire. En 2011, elle publie "La fin du dollar" qui prédit la fin de la monnaie américaine à cause de sa dévaluation prolongée et de la dérive monétaire de la Réserve fédérale. En 2014, Myret est nommée rédactrice en chef de Bilan. Elle quitte ce poste en mai 2019.

Du même auteur:

L'INSEAD délivre 40% de MBA en Asie
La bombe de la dette sera-t-elle désamorcée ?

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."