Bilan

Nouveau coup de grâce pour le groupe Espirito Santo

Espirito Santo International (ESI), holding de tête du groupe portugais Espirito Santo, a été placée en faillite par la justice luxembourgeoise, marquant la fin du démantèlement de l'empire familial.

Banco Espirito Santo (BES), qui était la première banque privée du Portugal, a été transformée en structure de défaisance chargée de liquider des actifs toxiques, notamment les titres de dettes du reste du groupe.

Crédits: Reuters

Espirito Santo International (ESI), holding de tête du groupe portugais Espirito Santo, a été placée en faillite par la justice luxembourgeoise, marquant quasiment la fin du démantèlement de l'empire familial.

"Par un jugement prononcé le 27 octobre 2014, le tribunal d'arrondissement de Luxembourg (...) a déclaré en faillite sur aveu la société Espirito Santo International S.A.", selon un communiqué publié sur le site internet de la Justice du Grand Duché.

Une faillite sur aveu "signifie que la société concernée a déclaré au greffe du tribunal de commerce qu'elle a cessé ses paiements et que son crédit est ébranlé, c'est-à-dire qu'elle n'obtient plus de crédit", a précisé le communiqué.

C'est la découverte fin mai d'irrégularités comptables au sein d'ESI qui avait provoqué l'effondrement du groupe portugais.

La faillite d'ESI est intervenue deux semaines après le rejet par les juges luxembourgeois de sa demande de placement sous le régime dit de la gestion contrôlée, qui correspond à un redressement judiciaire.

Une autre entité luxembourgeoise, Rio Forte, contrôlant 20% de Banco Espirito Santo, s'était également vu refuser ce régime. Mais ses dirigeants ont fait appel de la décision, lui accordant un peu de répit.

Le 10 octobre, la justice luxembourgeoise avait déjà mis en liquidation deux autres entités, la holding Espirito Santo Financial Group (ESFG), principal actionnaire de Banco Espirito Santo (BES), et sa filiale Espirito Santo Financière (ESFIL). BES, qui était la première banque privée du Portugal, a été transformée en structure de défaisance chargée de liquider des actifs toxiques, notamment les titres de dettes du reste du groupe.

Le 3 août, les autorités portugaises avaient décidé de scinder BES en deux après l'annonce de pertes record. Ses actifs sains ont été regroupés dans une nouvelle banque baptisée Novo Banco, qui a bénéficié d'une injection de capital de 4,9 milliards d'euros financée à hauteur de 3,9 milliards par un prêt de l'Etat.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."