Bilan

Matières premières: profitez du rebond

Si les prévisions sont hasardeuses dans ce secteur, les gains sont durables. Minerai de fer, plomb ou cuivre constituent des opportunités d’investissement attractives. Conseils.

Le cuivre est très utilisé, notamment dans la construction résidentielle.

Crédits: Dr

Depuis janvier, les matières premières industrielles ont entamé une impressionnante hausse, à l’instar du cuivre qui a franchi la barre des 5000 dollars par tonne, soit le prix le plus haut enregistré depuis novembre 2015. Pourtant, une majorité d’analystes s’attend à ce que les prix retombent comme un soufflé.

Le marché est en déséquilibre, confronté à une suroffre, qui s’accentue à la moindre hausse des prix, argumentent-ils. Dans ce secteur, l’anticipation des tendances de fond a toujours été un exercice périlleux et nombreux sont les spécialistes à s’être brûlés les ailes ces derniers temps. Si les prévisions sont hasardeuses, nous pensons néanmoins que les gains, qu’il s’agisse du minerai de fer, du plomb ou du cuivre, sont durables, ce qui en fait une opportunité d’investissement attractive. 

Avec une économie mondiale encore fragile en toile de fond, l’argument est tout trouvé pour les sceptiques, qui affirment que les métaux de base ne pourront poursuivre leur reprise. Ils soutiennent que la hausse rapide des inventaires est la principale explication du rebond des prix et s’attendent donc logiquement à une rechute.

Habituellement, les effets saisonniers font état d’une hausse en début d’année, dans la mesure où les traders font des réserves en amont du Nouvel-An, anticipant une reprise de la production industrielle en Chine au printemps. Cette année, l’accroissement des inventaires a atteint un niveau record dans les entrepôts du Shanghai Future Exchange, enregistrant 350 kilotonnes. De son côté, celui du London Metal Exchange montre que les stocks de cuivre ont poursuivi leur recul, restant à un niveau anormalement bas. 

Selon le groupe international d’étude du cuivre (ICSG), le marché devrait rester équilibré cette année, voire même en léger déficit. D’importantes révisions à la baisse ont été faites pour la production et les délais, ce qui permettra au cuivre de prendre de la valeur au moindre sursaut de la demande. La production de cuivre consomme énormément de capital, ce qui laisse penser que la présente baisse des réserves aura des conséquences sur le long terme. 

«Copper has a PhD in economics»

La diversité et l’étendue d’utilisation du cuivre en font un excellent thermomètre de l’économie mondiale. Une demande en hausse suggère par exemple que les estimations de croissance s’améliorent. L’expression «Copper has a PhD in economics» (le cuivre a un doctorat en économie) n’est-elle pas une des plus utilisées dans le jargon de l’analyse financière?

A l’instar du cuivre, nous pensons que la croissance économique mondiale s’améliorera cette année. En effet, la reprise des prix des métaux coïncide avec les données solides du marché américain. Ces statistiques éloignent le spectre d’une récession dans la plus grande économie mondiale, également deuxième pays consommateur de cuivre après la Chine.

Les stimuli supplémentaires des banques centrales et l’étalement de la hausse des taux de la Fed indiquent que l’assouplissement monétaire persistera, offrant de bonnes conditions pour la croissance. Enfin, le Gouvernement chinois s’attend à une croissance de 6,5 à 7%, ravivant l’espoir de voir la demande de métaux industriels augmenter. En effet, la Chine représente 45% de la demande mondiale. De par l’étendue de son utilisation, la demande de cuivre est soutenue sur les marchés intérieurs américain et chinois, dans lesquels la consommation reste solide. 

Le marché est riche en titres reliés aux matières premières et la reprise ouvre des opportunités d’investissement intéressantes. Les producteurs de cuivre et de métaux de base tels que Freeport-McMoRan (FCX), Jiangxi Copper Company (358 HK), Glencore (GLNCY), Turquoise Hill Resources (TRQ) ou encore Lundin Mining Corp. (LUN) ont pris de la valeur au cours des derniers mois, soutenus par la hausse des prix. Belden Inc. (BDC), fabricant de câbles en cuivre pour le transfert de données, est également attractif.

Même si les prix remontent, ils restent suffisamment bas pour maintenir des marges élevées. Pour ceux qui souhaitent investir dans le cuivre, iPath Dow Jones-UBS Copper ETN (JJC) est relié à un indice composé des contrats à terme sur le cuivre. Enfin, la plateforme d’investissement thématique en ligne Themes Trading, de Swissquote, a lancé un thème spécifique au cuivre. 

Peter Rosenstreich*

Aucun titre

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."