Bilan

Mariages et fiançailles au-dessus des mers

Est-ce la proximité de la Saint Valentin qui provoque cette vague de rapprochements entre différents opérateurs boursiers? Disons plus certainement la perspective de réaliser des économies d’échelle allant parfois jusqu’à plusieurs centaines de millions, plus exactement 300 millions d’euros par année dans le cas du coup de foudre entre Deutsche Börse et NYSE Euronext. Les deux tourtereaux n’ont pas encore convolé. Tout au plus ont-ils déclaré avoir entamé des discussions dont ils ne garantissent pas l’aboutissement. Reste que certains points semblent déjà assez précisément établis. Formellement, c’est Deutsche Börse qui rachèterait NYSE Euronext, valorisant ce dernier à 10 milliards de dollars. Pour ne pas faire de jaloux, la société jointe garderait un siège social des deux côtés de l’Atlantique, même si le président pressenti, Reto Francioni, s’installerait à Francfort.

Parallèlement, le London Stock Exchange a annoncé son rachat de TMX, opérateur de la bourse de Toronto, pour une somme d’environ 3 milliards de dollars. Tout l’intérêt de cette acquisition pour les Londoniens consiste à renforcer leur position sur le marché des valeurs minières puisque Toronto abrite de nombreuses sociétés aurifères. Reste qu’il est bien possible que les autorités canadiennes jouent les trouble-fête. Il y a peu, elles ont empêché le rachat de Potash par l’Australien BHP Billiton. [PYF]

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."