Bilan

Marchés américains: les secteurs où investir

Le terrain des placements financiers aux Etats-Unis reste difficile. Alors que l’effet Trump semble se dissiper, l’attention des investisseurs doit se porter sur les fondamentaux. Conseils.

Les valorisations des actions américaines sont actuellement très élevées.

Crédits: DR

Depuis son élection en novembre dernier, Donald Trump a fait vivre aux marchés des soubresauts émotionnels. Nombreux sont ceux qui commencent à douter de sa capacité à mettre en œuvre les audacieuses réformes qu’il avait promises et qui l’ont porté au pouvoir. Ces mêmes promesses qui ont par la suite soutenu la progression du marché américain des actions.

Cependant, avec ou sans Donald Trump, une alliance entre le Congrès républicain et la Maison-Blanche est positive pour cette classe d’actifs. Dans cette optique, certains secteurs bénéficieront de l’agenda du gouvernement républicain, quelles que soient les perspectives du président lui-même.

Les valorisations des actions américaines sont actuellement très élevées – il faut remonter à 1929 et à 1998-2000 pour retrouver des niveaux supérieurs. A la début mai, le S & P 500 se traitait à environ 30  fois son bénéfice moyen au cours des dix dernières années (ajusté de l’inflation) à la suite d’une progression marquée des indices depuis le début de l’année. Les investisseurs souhaitent donc prendre des précautions. Cependant, des poches d’opportunités existent encore et l’optimisme est de mise grâce à de solides fondamentaux.

Les Etats-Unis bénéficient d’une expansion économique prolongée – qui peut s’avérer être la plus longue de leur récente histoire – le cycle actuel va entrer dans sa neuvième année. Un positionnement cyclique est préférable, notamment dans les secteurs financier, énergétique, industriel et de consommation discrétionnaire; le potentiel de surperformance est beaucoup plus limité dans les produits de consommation courante.

Financières et pétrole sur un bon trend

Les valorisations du secteur financier confortent les perspectives positives. En effet, depuis 2009, les banques américaines ont lutté contre le poids réglementaire qui a été un frein aux bénéfices ces sept dernières années. Avec des perspectives économiques plus favorables, une remontée de la courbe des taux et quelques répits réglementaires, les banques américaines peuvent améliorer leurs bénéfices.

Cela devrait profiter principalement aux groupes bancaires intégrés dirigés par des équipes solides. Le niveau de valorisation ne peut plus représenter à lui seul un argument car celui de certains établissements a été réévalué durant ces cinq derniers mois. Par ailleurs, un gouvernement républicain est davantage enclin à engager des réformes réglementaires.

La faiblesse récente du secteur de l’énergie offre aussi des opportunités pour constituer – ou augmenter – une position à long terme dans les portefeuilles. Le pétrole devrait s’apprécier à plus long terme, soutenu par une discipline de l’OPEP, mais aussi grâce à l’augmentation de la demande. Le repli récent du cours est à considérer comme une opportunité d’achat et la baisse des réserves aux Etats-Unis n’est qu’un phénomène temporaire.

Le marché du pétrole brut est maintenant en équilibre et devrait passer en phase de déficit dans les prochains mois. Les Républicains soutiennent le secteur, ce qui pourrait offrir davantage de stimuli (permis de forage, assouplissement des normes de l’Agence de protection de l’environnement, développements récents sur le pipeline Keystone XL).

Les biens de consommation en berne

Les perspectives liées aux produits de consommation courante demeurent limitées en raison de l’amélioration conjoncturelle. Ce secteur pourrait être malmené, dans un environnement où l’inflation est maîtrisée. Si cette situation est susceptible de changer avec la surchauffe de l’économie, très peu de signes d’inflation sont perceptibles à l’heure actuelle.  

* Responsable des investissements, Banque Lombard Odier et Cie

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."