Bilan

Les sociétés choient leurs actionnaires

Dans un contexte économique solide, le montant des dividendes distribués atteint un niveau record, y compris au sein des sociétés familiales cotées en bourse.

Depuis sa création en 1996, Novartis a augmenté chaque année son dividende, notamment sous l'ère Daniel Vasella.

Crédits: Keystone/Georgios Kefalas

Pour les actionnaires, l’année 2018 est à nouveau une excellente cuvée! Depuis le début de la saison des résultats, de nombreuses sociétés cotées en bourse ont annoncé un relèvement de leurs dividendes. 

Lire aussi: Davantage de résistance de la part des actionnaires, selon Ethos

Comme chaque année depuis sa création en 1996, le géant pharmaceutique Novartis est parvenu à augmenter son montant. Il s’élèvera à 2,8 francs contre 0,5 franc il y a vingt ans. Au cours de ces dix dernières années, son homologue bâlois Roche a accru son dividende de 4,6 francs en 2007 à 8,3 francs pour l’exercice comptable 2017.

Dans la banque, UBS compte verser non seulement un dividende en hausse (de 0,60 franc à 0,65 franc), mais le leader mondial de la gestion de fortune prévoit un rachat d’actions sur trois ans pour une somme de deux milliards de franc. Même Nestlé, qui a publié un recul de son bénéfices en 2017, a décidé de récompenser davantage ses actionnaires avec un dividende de 2,35 francs (+2,2%).

Les sociétés familiales aussi

De leur côté, les sociétés familiales chérissent aussi leurs propriétaires. En Suisse romande, Bobst (le leader mondial de la fabrication des machines d’emballage) relève son dividende de 1,70 franc à 2,6 francs. Selon ses dirigeants, «cette proposition est conforme à la politique du groupe en matière de dividendes, qui recommande un taux de versement compris entre 30% et 50% du bénéfice net consolidé après impôts.»

En Suisse alémanique, Schindler (le no 2 mondial des ascenseurs) augmente la part des gains destinés aux actionnaires : dès cette année, 35% à 65% (au lieu de 45%) du bénéfice leur est redistribué.  Ainsi, ils toucheront 4 francs par action contre 3 francs en 2017.

Lire aussi: Les actionnaires de Credit Suisse valident l'augmentation de capital

Au cours de ces deux dernières décennies, les actionnaires des sociétés helvétiques ont été chouchoutés. Le taux de distribution des dividendes a doublé, «passant d’une moyenne de 30% à la fin des années 1990 à 70% en 2017», écrit Nicolas Bürki, gérant de fonds swiss equity chez Mirabaud Asset Management, dans une opinion publiée par Le Temps.

Ce dernier observe que  ce taux a suivi une tendance haussière marquée pour les entreprises du SMI (20 plus grosses capitalisations) ou du SMI Expanded (50 titres) et qu’il n’a jamais été inférieur à 50% depuis 2012.

Croissance des dividendes à l'échelle mondiale

«En comparaison internationale, affirme-t-il, les actionnaires de l’indice «blue chips» suisse sont en moyenne un peu plus choyés que ceux de l’indice S&P 500 (proche de 50% depuis deux années), en ligne avec leurs voisins français et germaniques (environ 50%) et un peu moins que leurs homologues britanniques (70%).»

Selon une étude récente de la société de gestion Janus Henderson, «les entreprises (à l’échelle mondiale) enregistrent une croissance des profits et des flux de trésorerie solides qui leur permettent de financer des dividendes généreux. Les montants distribués l’année dernière sont près de 75% plus élevés qu’en 2009» affirmait récemment à Reuters Ben Lofthouse, le responsable de la stratégie Global Equity Income. Pour cette année, il prévoit une nouvelle progression: d’environ 8% à 1348 milliards de dollars. Un record historique!

Lire aussi: Les dividendes mondiaux reculent au troisième trimestre

 

Jean Philippe Buchs
Jean-Philippe Buchs

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Journaliste à Bilan depuis 2005.
Auparavant: L'Hebdo (2000-2004), La Liberté (1990-1999).
Distinctions: Prix Jean Dumur 1998, Prix BZ du journalisme local

Du même auteur:

Comment l’Institut de Glion se développe en Gruyère
Le nouveau défi de Bernard Lehmann

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."