Bilan

Les réserves de change de la Chine ont fondu de 42,5 milliards de dollars

Les réserves de change de la Chine, les plus importantes au monde, s'établissaient fin juillet à 3.650 milliards de dollars.

La baisse traduit de surcroît les fluctuations du marché des changes - les réserves étant composées non seulement en dollars, mais aussi d'euros et autres devises étrangères, lesquelles pâtissent du net renforcement de la monnaie américaine.

Crédits: AFP

Les réserves de change de la Chine, les plus importantes au monde, s'établissaient fin juillet à 3.650 milliards de dollars, selon des chiffres officiels publiés vendredi, un niveau en recul pour le troisième mois consécutif.

Le chiffre, dévoilé par la banque centrale (PBOC) et rapporté par l'agence Chine nouvelle, se situe très en-deçà des 3.840 milliards de dollars enregistrés fin 2014, et sensiblement en-dessous des 3.690 milliards de dollars atteints fin juin.

Ces réserves ont fondu de 42,5 milliards de dollars en l'espace de seulement un mois, a précisé la PBOC.

Elles sont ainsi tombées à leur plus bas niveau depuis août 2013, commentait de son côté Bloomberg News.

Cette chute "reflète les interventions répétées de la banque centrale sur les marchés pour garder le yuan stable" face au dollar, "mais également les flux continus de capitaux" hors de Chine, observait Li Miaoxian, économiste du fonds Bocom International Holdings, cité par Bloomberg.

La baisse traduit de surcroît les fluctuations du marché des changes ---les réserves étant composées non seulement en dollars, mais aussi d'euros et autres devises étrangères, lesquelles pâtissent du net renforcement de la monnaie américaine.

De leur côté, la valeur des réserves d'or chinoises a glissé à 59.2 milliards de dollars fin juillet, contre 62,4 milliards un mois auparavant, subissant la récente chute du cours du métal jaune, au plus bas depuis plus de cinq ans.

C'est la première fois que la banque centrale publie des statistiques mensuelles sur ces réserves de change, en sus des annonces trimestrielles, relevait Bloomberg News.

Mais il est vrai que la PBOC s'était engagée à des publications plus régulières et plus précises, dans le cadre des efforts de Pékin pour intensifier l'internationalisation du renminbi (autre nom du yuan) et lui faire intégrer le panier de devises de référence du Fonds monétaire international (FMI).

Pour autant, si "l'utilisation du renminbi à travers le globe s'est accrue (...) un important travail reste à accomplir" pour déterminer s'il peut être inclus aux Droits de tirage spéciaux (DTS), l'unité de compte du FMI, a averti mardi l'institution multilatérale.

Quatre devises (dollar, euro, livre et yen) entrent actuellement dans la composition des DTS. Le conseil d'administration du FMI, qui représente ses 188 Etats-membres, devrait prendre sa décision finale en novembre.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."