Bilan

Les prix du pétrole devraient remonter selon le patron de Saudi Aramco

Le président de Saudi Aramco, la plus grande compagnie pétrolière du monde, a estimé jeudi que les prix du pétrole devraient remonter d'ici à la fin de l'année, dans un marché pétrolier qui commencera inévitablement à se redresser.

Malgré cette faiblesse des cours et des dissensions internes, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui pompe environ un tiers du brut mondial, n'entend pas diminuer sa production, afin de défendre ses parts de marché face aux hydrocarbures de schiste américains.

Crédits: Bloomberg

Le président de Saudi Aramco, la plus grande compagnie pétrolière du monde, a estimé jeudi que les prix du pétrole devraient remonter d'ici à la fin de l'année, dans un marché pétrolier qui commencera inévitablement à se redresser.

"Je pense que le marché est allé trop loin à la baisse et qu'il est inévitable qu'il commence à se redresser", a déclaré Khalid al-Falih, le président de la compagnie pétrolière nationale saoudienne lors d'un débat sur l'énergie organisé dans le cadre du Forum économique mondial de Davos.

Les prix du pétrole sont "irrationnels", a-t-il estimé.

Ils ont perdu trois quarts de leur valeur depuis mi-2014 et évoluent actuellement sous la barre de 30 dollars le baril en raison d'une offre surabondante face à une demande manquant de vigueur, pénalisée notamment par le ralentissement économique de la Chine.

"Où serons-nous d'ici à la fin de l'année? Je ne sais pas mais je parie que (les prix) seront certainement plus élevés qu'aujourd'hui", a poursuivi le dirigeant.

Malgré cette faiblesse des cours et des dissensions internes, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui pompe environ un tiers du brut mondial, n'entend pas diminuer sa production, afin de défendre ses parts de marché face aux hydrocarbures de schiste américains.

L'Arabie saoudite, membre le plus influent du cartel, a en effet les moyens de résister à cet environnent difficile pour les pays producteurs, a fait remarquer Khalid al-Falih.

"Si les prix demeurent bas, nous serons capables de résister pendant très longtemps. Nous ne l'espérons pas, mais nous y sommes préparés", a-t-il dit, rappelant que son pays affichait "les coûts de production les plus bas de la planète".

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."