Bilan

Les prêts bancaires rebondissent fortement en Chine en mai

Les prêts accordés par les banques chinoises, qui ont totalisé 985,5 milliards de yuans (133 milliards d'euros) le mois dernier, ont connu un fort rebond en mai.

Les emprunteurs continuent de profiter de l'assouplissement des conditions de crédit mis en place par Pékin dans l'espoir de contrer le ralentissement de la croissance économique.

Crédits: AFP

Les prêts accordés par les banques chinoises ont connu un fort rebond en mai, après avoir dégringolé le mois précédent, selon des chiffres publiés mercredi par la banque centrale (PBOC).

Les emprunteurs continuent de profiter de l'assouplissement des conditions de crédit mis en place par Pékin dans l'espoir de contrer le ralentissement de la croissance économique.

Les établissements bancaires ont accordé 985,5 milliards de yuans (133 milliards d'euros) de nouveaux prêts le mois dernier, contre 555,6 milliards de yuans en avril, selon la PBOC.

Le chiffre s'établit au-dessus de la prévision médiane des analystes sondés par Bloomberg, qui anticipaient un niveau de 750 milliards de yuans.

Les assouplissements monétaires constituent un outil important utilisé par Pékin pour éviter un "atterrisage brutal" de son économie, mais de nombreux analystes mettent en garde contre l'abus de cette mesure.

Il n'y a "pas le moindre signe que les prêts vont être freinés", a déclaré Michael Every, de Rabobank Group, à Bloomberg News, après l'annonce des chiffres de mercredi.

"Bien sûr, c'est positif sur le court terme, mais bien plus inquiétant sur le plus long terme."

De son côté, l'agrégat appelé "social financing" -- mesure large du crédit incluant les financements disponibles en dehors des banques via divers mécanismes -- a de nouveau chuté, à 659,9 milliards de yuans en mai, contre 751 milliards le mois précédent.

Les analystes expliquent cette chute par la lutte renouvelée de Pékin contre la "finance de l'ombre" informelle, des mécanismes de crédit peu régulés et aux taux d'intérêt souvent prohibitifs.

"Le social financing est bien trop bas, ce qui mettra davantage de pression sur la croissance économique dans le futur", a estimé dans une note Liu Dongliang, analyste de la China Merchants Bank.

La PBOC a multiplié les assouplissements monétaires depuis fin 2014, afin d'inciter les banques à prêter davantage et enrayer ainsi le ralentissement de l'activité économique.

La croissance du PIB chinois était tombée en 2015 à son plus bas niveau depuis un quart de siècle (6,9%), mais Pékin espère qu'elle sera comprise cette année "entre 6,5% et 7%".

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."