Bilan

Les politiques monétaires à travers le monde

Alors que la Banque nationale suisse cherche à lutter contre le franc fort sans intervenir depuis l'abandon du taux plancher, quelle politique monétaire suivent les autres banques centrales à travers le monde? Etat des lieux.
  • Quelles politiques monétaires mènent les principales banques centrales à travers le monde actuellement? Réponse avec cette mappemonde.

    Crédits: Image: Business Insider
  • Depuis deux mois, les regards se tournent vers Janet Yellen et la Fed avec l'attente d'une modification des taux américains.

    Crédits: Image: AFP
  • Le choix de la BNS d'abandonner le taux plancher entre franc et euro aura eu d'importantes conséquences pour l'économie suisse cette année.

    Crédits: Image: Keystone

Même s'il reste plus de trois mois jusqu'au 31 décembre, c'est sans doute un événement survenu le 15 janvier dernier qui restera comme le choc le plus marquant de l'année pour l'économie helvétique: l'abandon du taux plancher entre franc et euro par la Banque nationale suisse aura fait planer la menace d'une recession pour notre pays tout au long de l'année. Pendant plus de trois ans (depuis début septembre 2011), la banque centrale avait établi un taux de change minimal entre la monnaie unique européenne et le franc, arrivant à arrimer les deux devises à coups d'achats massifs d'euros notamment.

La réussite de cette politique durant plus de trois ans puis l'impact de l'abandon du taux plancher viennent rappeler, s'il en est besoin, le poids des politiques monétaires pour l'économie du XXIe siècle. Et l'exemple suisse n'est pas isolé: l'attention accordée au cours de l'hiver dernier à la politique de Quantitative Easing ou actuellement à une éventuelle remontée des taux par la Fed et Janet Yellen atteste de l'importance plus que jamais cruciale des choix des banques centrales.

Ces dernières semaines, alors que les annonces et les rumeurs se succédaient sur l'état de l'économie chinoise, seules les annonces des choix de Pékin sur le yuan ont pu enrayer momentanément les cours à la baisse des marchés boursiers. Partout sur la planète, les dirigeants des banques centrales sont devenus des stars, dont les faits et gestes sont épiés par les observateurs de l'économie.

Deux tendances majeures et des pays en attente

Dès lors, il est intéressant de faire le point global sur les politiques monétaires suivies sur la planète. Loin des focus sur les cas particuliers de la Chine, de la zone euro, de la Suisse, des Etats-Unis ou de l'Europe, des tendances globales se distinguent à l'échelle mondiale entre des pays ou des blocs de pays qui soutiennent leur monnaie en vue de la renforcer et d'autres qui tentent à tout prix de réduire son attrait pour les investisseurs et de favoriser les exportations en l'affaiblissant.

Les politiques monétaires à travers le monde actuellement

Entre ces deux grandes tendances émerge une voie médianne suivie par la Russie, le Royaume-Uni, le Canada, l'Australie, la Corée du Sud, le Brésil ou encore la Suisse: louvoyant entre mesures ponctuelles d'affaiblissement face à certaines monnaies partenaires et volonté de maintenir une stabilité sur le long terme, les banques centrales de ces pays ne veulent pas suivre la zone euro, la Chine, le Japon, l'Inde et l'Indonésie dans la voie d'un easing, mais pas davantage imiter les Etats-Unis, le Mexique, la Turquie, l'Argentine et l'Afrique du Sud qui, pour des raisons très diverses, visent à resserrer les taux.

Une photographie susceptible d'évoluer

Cependant, cette photographie actuelle des politiques monétaires ne constitue qu'un instantané pris en septembre 2015. Depuis la fin du système de Bretton Woods et plus encore depuis une quinzaine d'années, les fluctuations s'accélèrent et les ajustements des politiques monétaires se succèdent rapidement. Les spéculations récentes sur l'éventualité d'une hausse des taux américains par la Fed aurait pu changer cette carte. De même qu'une inflexion de la politique de la BCE (sous réserve d'un retour franc et durable de la croissance dans la zone euro) pourrait radicalement modifier la situation.

Pour la Suisse, il y a peu de chances que la BNS modifie sa stratégie actuelle dans les mois à venir. La remontée actuelle de l'euro face au franc (le cours flirte avec les 1,10 depuis quelques jours) pourrait donner raison à la banque centrale et lui éviter de recourir à de nouvelles mesures fortes (achats de devises, changements de taux) dans les mois à venir. Les taux négatifs pourraient durer quelques temps encore et n'être assouplis que si le taux euro/franc se rapproche de la barre des 1,20.

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."