Bilan

Les placements de Marc Bürki : CEO de Swissquote

Quand il était petit, Marc Bürki voulait devenir le Bourguiba de la Suisse, le président. Le fondateur et CEO de la banque en ligne Swissquote n’est pas devenu Bourguiba, mais l’un des maîtres d’œuvre d’une success story qui a marqué la place financière helvétique. Marc Bürki est né en Tunisie où il a vécu jusqu’à l’âge de dix ans. Ses parents ont ensuite déménagé au Maroc. Du Maghreb, ce Suisse alémanique d’origine a ramené sa capacité à relativiser, son excellent français (presque) sans accent et son prénom francisé. «Je m’appelle Markus, en fait», sourit-il.

A 25 ans, il obtient un diplôme d’ingénieur à l’EPFL, où il fait la connaissance de son complice de toujours, Paolo Buzzi. En 1990, ils s’associent avec l’idée déjà «de travailler dans le milieu bancaire». Les deux ingénieurs s’installent dans un hangar qu’ils repeignent eux-mêmes et y créent un logiciel de données bancaires. Ils baptisent leur société Marvel Communications.

«Il y avait une réelle opportunité, explique Marc Bürki. Les milieux financiers sont de grands consommateurs d’informatique. Et nos produits étaient les moins chers.» Bonne pioche. Très vite, les deux amis enregistrent plus de 300 commandes. «Quand on a décroché notre premier client, on a fait la fête.» Marc Bürki a le feu sacré. Et sa flamme, c’est le plaisir, l’excitation, l’ambition. «Nous avions une telle soif de réussir que nous travaillions jour et nuit», poursuit le CEO de Swissquote.

L’idée de la banque ne les quitte pas. «Nous voyions se développer les paiements en ligne, puis les sites d’information financière, puis les logiciels permettant aux investisseurs de gérer leur argent eux-mêmes, souligne Marc Bürki. C’est ainsi qu’est venue l’idée de créer une banque en ligne: Swissquote Bank.» Ils s’adressent à la CFB pour obtenir une licence bancaire. «La Suisse aime les entrepreneurs, relève Marc Bürki. Elle les admire et c’est valorisant.»

Swissquote Bank naît en mai 2000, avec une trentaine de collaborateurs. Aujourd’hui, la banque en ligne en emploie 270 (370 depuis le rachat d’ACM à Genève), compte 160 000 clients et génère un chiffre d’affaires de 100 millions de francs. «C’est un peu frustrant, sourit Marc Bürki. Je ne connais plus mes collaborateurs.» Cela ne l’a pas empêché, pour fêter les dix ans de Swissquote, de chanter Money sur YouTube, entouré de ses employés. Un clip qui a créé un monstre buzz.

MES ASTUCES

Votre premier placement?Une option sur Novartis à 24 ans. Une excellente expérience, hélas pour moi. Car j’ai cru qu’il suffisait d’investir pour gagner.De quoi se compose votre portefeuille?A 95% d’actions Swissquote. Sinon, je possède environ 5% d’actions de sociétés comme Apple, UBS ou BP, et une petite partie de Forex à très court terme. Le Forex, c’est pour l’excitation. Et pour la possibilité de doubler facilement sa mise (ou de tout perdre).Votre signal pour acheter?J’investis dans des sociétés prometteuses. J’ai acheté des Apple à la naissance de l’iPhone. Et j’observe les réactions émotionnelles des investisseurs. Lorsque l’accident BP s’est produit, le marché a paniqué. J’ai donc anticipé une correction à la hausse une fois la première émotion passée. Un type d’investissement purement opportuniste.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

"Tout ce qui compte.
Pour vous."