Bilan

Les marchés réagissent positivement à l'accord sur la Grèce

A 10h35, l'indice SMI de la Bourse suisse prenait 1,04%, tandis que le CAC 40 s'adjugeait 1,84%, le Dax +1,37% et le FTSE-100 +0,7%.

Les chefs d'Etat et de gouvernement des 19 pays de la zone euro ont poursuivi la nuit de dimanche à lundi leurs laborieuses tractations.

Crédits: DR

Les marchés européens réagissaient positivement lundi à l'annonce d'un accord entre la Grèce et la zone euro sur un nouveau programme d'aide à Athènes.

A 10h35, l'indice SMI de la Bourse suisse prenait 1,04%, tandis que le CAC 40 s'adjugeait 1,84%, le Dax +1,37% et le FTSE-100 +0,7%.

La détente était également visible sur le marché des devises, où le franc se relâchait à 1,0484 EUR/CHF après avoir brièvement franchi la barre des 1,05 EUR/CHF.

Les chefs d'Etat et de gouvernement des 19 pays de la zone euro ont poursuivi la nuit de dimanche à lundi leurs laborieuses tractations pour tenter de boucler un compromis permettant de maintenir la Grèce dans l'euro, à l'approche d'une réunion cruciale de la Banque centrale européenne (BCE).

Au terme des pourparlers, les dirigeants de la zone euro ont décidé à l'unanimité d'entamer des négociations en vue d'accorder un troisième plan d'aide à la Grèce, qui risquait sinon une sortie de l'Union monétaire.

Les analystes d'IG Bank rappellent qu'un fonds de 50 mrd EUR destiné à la privatisation d'actifs grecs sera créé et que "de manière choquante il sera basé en Grèce". Selon les spécialistes de l'établissement, "la nature des actifs (à privatiser) devra encore être débattue et sera cruciale pour l'issue de l'accord".

"Il ne pourra pas y avoir d'amélioration sur le front grec sans investissement dans l'économie réelle", a insisté IG Bank. Les réactions des marchés devraient se faire encore plus positives dans les prochains jours. Le Dax pourrait même franchir la barre de 12'000 points et le SMI les 9400 points.

CHÈQUE EN BLANC

"La base pour la suite des négociations a été trouvée, mais il reste d'autres défis à relever avec notamment l'accord des parlements grec et certains parlements européens", a indiqué à AWP Martin Eichler, économiste en chef de Bakbasel. Un autre enjeu reste le paiement lundi d'un emprunt de 3,5 mrd EUR à la Banque centrale européenne, un paiement que la Grèce ne peut honorer sans aide financière.

"Si la volonté politique existe, les moyens techniques (pour le paiement de cette tranche) seront trouvés", a ajouté M. Eichler, selon lequel "un grand obstacle a été franchi".

Pour les analystes de xtb online trading, "une page semble (...) se tourner d'un point de vue strictement boursier... du moins ponctuellement", mais "l'accord annoncé ce matin ne rassure pas l'intégralité des chancelleries et du secteur financier".

"Le pays est incapable de se réformer et d'assumer ses fonctions les plus primaires (...) . Il s'agit de facto d'une sorte de chèque en blanc consenti à un pays stratégiquement situé aux portes de l'Europe et pour lequel les partenaires craignaient surtout une chute violente et systémique", ont estimé les spécialistes de xtb.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."