Bilan

Les marchés européens rattrapés par les tensions géopolitiques

Les marchés européens évoluaient en baisse mercredi matin, pénalisés par le regain de tensions géopolitiques entre les Etats-Unis et la Corée du Nord.

Donald Trump a menacé la Corée du Nord en raison de ses ambitions militaires alors que Pyongyang envisage de tirer des missiles près de Guam.

Crédits: AP

Les Bourses de Londres et de Paris évoluaient en baisse mercredi matin, pénalisées par le regain de tensions géopolitiques entre les Etats-Unis et la Corée du Nord.

Le recul des marchés européens à l'ouverture intervient "alors que les tensions concernant le nucléaire entre les Etats-Unis et la Corée du Nord augmentent, plombant l'appétit pour les actifs risqués (actions, matières premières industrielles) en faveur des traditionnelles valeurs refuge", comme l'or, relèvent les analystes chez Accendo Markets.

Donald Trump a menacé la Corée du Nord en raison de ses ambitions militaires, lui promettant le "feu et la colère" alors que Pyongyang a dit envisager de tirer des missiles près du territoire américain de Guam.

La Bourse de Londres perd 0,55%

Vers 07H20 GMT, l'indice FTSE-100 des principales valeurs perdait 41,18 points à 7.501,55 points.

Le marché britannique faisait machine arrière en outre après avoir frôlé la veille son sommet historique de clôture atteint début juin.

La plupart des secteurs s'affichaient en baisse en ce début de séance. Parmi les poids lourds de la cote britannique, le groupe de publicité WPP perdait 1,63% à 1.565,00 pence, la banque HSBC 0,82% à 763,20 pence, le motoriste Rolls Royce 1,16% à 939,00 pence ou encore le laboratoire pharmaceutique GSK 0,81% à 1.521,50 pence.

Le groupe de télévision Sky était sous pression (-0,62% à 955,50 pence), alors que le gouvernement britannique a demandé au régulateur britannique des télécoms, l'Ofcom, de lui fournir plus de détails sur le rachat du groupe par le géant américain Fox de la famille du magnat Rupert Murdoch.

Le spécialiste des paiements Worldpay était en hausse (+0,63% à 386,00 pence), après l'annonce d'une offre formelle de l'américain Vantiv qui va racheter le britannique pour 9,3 milliards de livres.

Le groupe de services de sécurité G4S chutait (-3,84% à 317,90 pence) malgré des résultats en hausse pour le premier semestre.

Enfin, les spécialistes de l'or bénéficiaient du statut de valeur refuge du métal précieux face aux inquiétudes géopolitiques. Fresnillo prenait 1,43% à 1.493,00 pence et Randgold 1,60% à 7.295,00 pence.

La Bourse de Paris perd 0,79%

A 09H09 (07H09 GMT), l'indice CAC 40 cédait 41,47 points à 5.177,42 points. La veille, l'indice avait fini en petite hausse de 0,21% à 5.218,89 points.

Sur le front des valeurs, Sanofi reculait de 1,23% à 81,19 euros après avoir annoncé avoir intenté une nouvelle action en justice contre le laboratoire américain Merck aux Etats-Unis pour violation de deux brevets liés à son médicament contre le diabète Lantus.

Le secteur bancaire était aussi mal orienté à l'image de Société Générale (-1,04% à 49,44 euros), BNP Paribas (-1,12% à 68,13 euros) ou Crédit Agricole (-0,77% à 15,56 euros).

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."