Bilan

Les magasins Wal-Mart pèsent plus lourd que l'économie suisse

Les multinationales et les grandes villes sont-elles plus puissantes dans l'économie que certains pays? Le think tank américain Chicago Council on Global Affairs vient d'établir un classement des 10 plus grandes économies du monde, mêlant pays, entreprises et villes.
  • Une étude internationale met en exergue le poids des multinationales et des aires urbaines dans l'économie mondiale.

    Crédits: Image: Reuters
  • Le groupe américain de distribution Wal-Mart a dégagé un chiffre d'affaires équivalent au PIB de la Suisse.

    Crédits: Image: Wal-Mart
  • Deuxième entreprise du Top 100 de The Chicago Council on Global Affairs, Shell talonne avec son chiffre d'affaires le PIB de la Suisse.

    Crédits: Image: Reuters
  • L'aire urbaine de Tokyo est celle qui génère le plus d'activité au monde, devant New York, et son PIB est plus important que celui de pays comme l'Arabie saoudite, le Canada ou l'Espagne.

    Crédits: Image: Keystone

Chiffre d'affaires des entreprises, produit intérieur brut des pays ou des villes: des notions a priori assez différentes mais qui témoignent de l'importance d'une activité économique dans un cadre précis (sociétés, collectivités, états). La puissance de certaines entreprises ou l'intensité du business dans certaines villes leur donnent un poids équivalent, dans l'économie mondiale, à celui de certains pays. Et il ne s'agit pas uniquement de micro-nations ou de pays en voie de développement: certaines mégapoles se situeraient dans le top 20 planétaire des économies si elles étaient considérées comme des états indépendants et sept grandes entreprises génèrent autant voire plus d'activités que des pays comme Israël, la Norvège, le Qatar ou le Portugal.

Lire aussi: Les entreprises suisses ont investi 100 milliards à l'étranger en 2015

Cette montée en puissance de ces entités non étatiques a poussé les économistes du think tank américain The Chicago Council on Global Affairs à s'intéresser aux poids comparés de ces différentes entités. Cette étude baptisée 100 Top Economies met en exergue le poids de certaines métropoles et compagnies dans les économies nationales et dans l'économie globalisée. Ainsi, Tokyo (avec son aire métropolitaine) pèse davantage que l'Arabie saoudite, le Canada ou l'Espagne. New York n'est que la deuxième ville la plus puissante économiquement parlant, mais son activité est plus importante que celle de l'Iran, de l'Australie et frôle celle de la Turquie.

Le top 100 des économies mondiales mêlant pays, aires urbaines et entreprises

La Suisse entre Wal-Mart et Shell

Du côté des entreprises, il faut se rendre au 50e rang du classement pour découvrir la première société: le groupe américain de distribution Wal-Mart a généré en 2014 un chiffre d'affaires de 453 milliards de dollars... soit légèrement plus que le PIB de la Suisse la même année, qui s'est élevé à 452,6 milliards de dollars. Et juste derrière la Confédération se retrouve, au 52e rang mondial, la compagnie néerlandaise Shell, avec 429,1 milliards de dollars de chiffre d'affaires.

Lire aussi: Les sociétés suisses restent parmi les plus solides en Europe

Au total, sur les 100 plus grandes économies mondiales, à peine plus de la moitié (51) sont des pays, tandis que plus d'un tiers (35) sont des aires urbaines, et sept sont des entreprises. Parmi ces dernières, cinq sont issues du secteur pétrolier (Shell 52e, China Petroleum 54e, Exxon Mobil 64e, British Petroleum 66e, PetroChina 79e), ce qui témoigne du poids de cette branche dans l'économie mondiale. Au-delà des critiques (souvent fondées) sur la pertinence de croiser et comparer des notions aussi différentes que le chiffre d'affaires ou le PIB, et ce sur des périmètres éloignés et variables comme des entreprises et des entités géographiques et administratives, le classement permet de mesurer la montée en puissance des autres acteurs que sont les villes et les entreprises qui, par leurs choix stratégiques, peuvent avoir un impact plus élevé sur l'économie mondiale que certains pays.

Le poids économique des grandes villes

Certaines villes exercent ainsi une influence plus que prépondérante sur le PIB de leur pays. Ainsi, avec 804,2 milliards de dollars, l'aire métropolitaine Seoul-Incheon pèse 47,4% du PIB sud-coréen. La conurbation Rotterdam-Amsterdam génère 304,8 milliards de dollars d'activité et représente 39,6% du PIB néerlandais. Et Tokyo, avec 1536,9 milliards de dollars, c'est 34% du PIB japonais. Publiée après le vote sur le Brexit mais avec des données basées sur les chiffres antérieurs au scrutin, l'étude donne du grain à moudre à ceux qui voyaient Londres comme une entité à part au Royaume-Uni: la capitale britannique, avec 794,4 milliards de dollars, pèse 32% du PIB du pays.

Sur un plan géographique, ces aires urbaines sont essentiellement situées en Amérique du Nord, en Europe et en Asie. Deux métropoles seulement représentent l'Amérique du Sud (Buenos Aires et Sâo Paulo), aucune cité du Proche et Moyen-Orient ne figure dans le top 100 (Istanbul est rattachée à l'Europe), et les villes d'Afrique et d'Océanie (Australie incluse) sont absentes du palmarès.

Lire aussi: La Suisse 4e pays mondial pour la valeur boursière des entreprises

Matthieu Hoffstetter
Matthieu Hoffstetter

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Titulaire d'une maîtrise en histoire et d'un Master de journalisme, Matthieu Hoffstetter débute sa carrière en 2004 au sein des Dernières Nouvelles d'Alsace. Pendant plus de huit ans, il va ensuite couvrir l'actualité suisse et transfrontalière à Bâle pour le compte de ce quotidien régional français. En 2013, il rejoint Bilan et se spécialise dans les sujets liés à l'innovation, aux startups, et passe avec plaisir du web au print et inversement. Il contribue également aux suppléments, dont Bilan Luxe. Et réalise des sujets vidéo sur des sujets très variés (tourisme, startups, technologie, luxe).

Du même auteur:

Offshore, Consortium, paradis fiscal: des clefs pour comprendre
RUAG vend sa division Mechanical Engineering

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."