Bilan

Les conséquences du Brexit vont se faire attendre des années

Le patron d'UBS, Sergio Ermotti, a comparé le Brexit à "un virus", qui remet en cause la crédibilité de l'UE, ce qui va influencer l'économie mondiale.

Le Brexit est un processus qui va prendre plusieurs années. "On peut s'estimer heureux s'il ne dure que deux ans", a estimé M. Ermotti.

Crédits: Keystone

A en croire le directeur général (CEO) d'UBS, Sergio Ermotti, les conséquences du vote en faveur du Brexit pour le numéro un bancaire helvétique ne sont pas encore claires. La décision du Royaume-Uni de se séparer de l'Union européenne (UE) est actuellement la question dominante, qui touche tout le monde, a-t-il déclaré mardi dans un discours à l'occasion du "Swiss International Finance Forum" (SIFF) qui se tient à Berne.

Il a toutefois insisté sur le fait qu'il s'agit d'un processus qui va prendre plusieurs années. "On peut s'estimer heureux s'il ne dure que deux ans", a estimé M. Ermotti, soulignant qu'il est encore trop tôt pour spéculer sur les conséquences du vote britannique. En sa qualité de "grande banque suisse avec une forte présence au niveau mondial", UBS est habituée à s'adapter aux changements, a-t-il ajouté.

Le banquier a comparé le Brexit à "un virus", qui remet en cause la crédibilité de l'UE, ce qui va influencer l'économie mondiale. Reste que le peuple suisse a sans doute une grande compréhension pour la décision britannique, selon le CEO d'UBS.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."