Bilan

Les clés d’un bon site de trading

La performance d’une plateforme de trading en ligne dépend de trois facteurs: un outil efficient, une sécurité optimale, ainsi que de puissants instruments d’aide à la décision.

L’accès à un nombre suffisant de marchés boursiers et d’instruments est primordial.

Crédits: Primeimages/Getty images

Chaque jour, la négociation de titres en ligne gagne de nouveaux adeptes. Aujourd’hui, plus de la moitié des transactions transitent par les plateformes électroniques et ce mouvement est appelé à s’accélérer du fait que les investisseurs privilégient de plus en plus leur autonomie de décision. 

Cette évolution repose sur différents facteurs, le plus ancien étant l’avènement d’internet. Dès la fin du siècle dernier et jusqu’en 2002, les premiers courtiers en ligne ont ouvert la voie à une génération de pionniers avides de gains rapides. Ils ont rapidement été remplacés par une deuxième génération. Mieux formée et plus mature, elle a commencé à intégrer les facteurs de risque. Puis, crise financière oblige, une troisième génération a pris les commandes: nettement plus conservatrice que les deux précédentes, elle bénéficie également d’un niveau de connaissance des marchés plus élevé. 

Mais alors que le trading en ligne a recruté ses premiers adeptes parmi les jeunes naturellement rodés à l’usage d’internet, les 60 ans sont venus progressivement renforcer les rangs des investisseurs autonomes: ils disposent non seulement de capitaux importants mais surtout du temps nécessaire à la prise de décision indépendante. 

Selon une étude réalisée par la Haute Ecole de Saint-Gall en 2010: «Alors qu’en 2000, seuls 5% des investisseurs de la tranche 60-74 ans faisaient usage du courtage en ligne pour effectuer leurs transactions, cette proportion a été multipliée par quatre en dix ans et s’élève désormais à environ 23%.» Bien qu’il n’existe pas de données plus récentes, il est fort probable que cette proportion ait, entre-temps, fortement progressé. 

Des technologies et des informations fiables

Cette évolution est portée par la vague de fond technologique. Grâce aux téléphones mobiles et à leurs multiples applications, l’information est devenue encore plus rapidement accessible et la possibilité de négocier plus aisée. Et, depuis deux à trois ans, la mise à disposition de «robo-advisors» accroît encore la capacité des investisseurs à se positionner sur le long terme et à procéder, eux-mêmes, à leurs choix d’allocation d’actifs. Demain, l’intelligence artificielle leur permettra d’améliorer la qualité de leurs simulations et de leurs prévisions d’investissement en traduisant en tendances l’immense masse des données disponibles.

La performance de toute décision d’investissement repose tout d’abord sur la qualité de cette dernière. Et cette qualité dépend à son tour des instruments dont elle dispose. Il lui faut non seulement
la bonne information mais aussi une information systématique, synthétique et rapide, qui permet d’évaluer n’importe quelle action des principales bourses mondiales en quelques clics et un coup d’œil. 

Une fois la décision prise, la plateforme idéale doit également permettre une exécution rapide, fiable et aussi facile que possible. 

La condition première est la capacité d’accéder à un nombre suffisant de marchés boursiers et d’instruments qui vont des actions, aux obligations en passant par les fonds et les ETF, et pour les investisseurs plus avertis, aux contrats à terme, options, CFD ainsi qu’au Forex. 

Une seconde condition est la mise à disposition d’une équipe aguerrie capable d’accompagner l’investisseur au travers des méandres du passage d’ordres. Quand les passer et quel type d’ordre privilégier, comment suivre les événements sur capitaux (augmentation ou réduction de capital, split, spin-off, fusions/acquisitions ou IPO) ainsi que toutes les questions purement pratiques doivent pouvoir trouver une réponse rapide et adaptée. Comme le montrent les tests de qualité portant sur les courtiers en ligne, ces services sont particulièrement importants pour les investisseurs. 

Quoique plus évidente, la question du coût final des transactions est également primordiale: car si les performances des investissements ne sont pas certaines, les coûts, eux, sont fixes et déterminés
à l’avance.

Plusieurs niveaux de sécurité

A la une des médias aujourd’hui, la sécurité des données et des transactions prend le pas sur toutes les autres considérations. De ce point de vue, la Suisse, notamment du fait des contraintes imposées par la Finma, est très en avance par rapport à ses concurrents européens. 

Outre le grand avantage pour une plateforme de négoce d’être adossée à un groupe bien établi et au bénéfice d’une bonne notation, elle se doit également de proposer à ses investisseurs plusieurs niveaux de sécurité, sans pour autant entraver leur rapidité d’action. Par exemple en luttant contre le risque d’usurpation d’identité à travers une identification par vidéo et une validation par SMS de toute signature électronique. Ces processus permettent d’affirmer que le système est plus sécurisé que la voie traditionnelle qui passe par le document papier. 

Mais au-delà de toutes les avancées technologiques, le secret de la qualité d’une plateforme réside dans un savoir acquis au travers d’une longue expérience. Il se mesure à la capacité du site
à sélectionner les instruments qui correspondent réellement aux besoins de sa clientèle et à en exclure les gadgets, dévoreurs de temps et, in fine, de performance. 

* Directeur général de Strateo en Suisse

Fabien Vrignon*

Aucun titre

Lui écrire

Aucune biographie

Du même auteur:

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."