Bilan

Les Bourses européennes tentent de rebondir

Les Bourses européennes évoluaient en petite hausse lundi matin, prudentes dans un marché inquiet de la croissance chinoise et attentif aux cours du pétrole.

Concernant la Chine, qui reste un sujet de préoccupation, les investisseurs ont besoin de clarté sur l'évolution de la situation (...) mais demeurent largement dans le flou à ce sujet", poursuit Aurel BGC.

Crédits: AFP

Les Bourses européennes évoluaient en petite hausse lundi matin, prudentes dans un marché rattrapé en ce début d'année par les inquiétudes sur la croissance chinoise et toujours attentif aux cours du pétrole.

La Bourse de Francfort rebondit de 0,93%

A 09H03 GMT, l'indice vedette Dax était en nette hausse de 0,93%, à 9.940,80 points, après son net recul de 1,31% vendredi. Le MDax des valeurs moyennes prenait lui 0,44% à 19.406,29 points.

La place Francfortoise demeure volatile : elle a stationné dans le rouge à l'ouverture, avant de tenter une incursion dans le vert. Sans indicateur d'importance à analyser lundi, elle reste préoccupée par les inquiétudes autour de la Chine, alors que la Bourse de Shanghai a fermé en chute de 5,33%.

"Les échanges dans la première semaine de la nouvelle année ont été dominés par des inquiétudes conjoncturelles en Chine et un recul des prix du pétrole", des thèmes qui "jouent aussi un rôle important cette semaine", a résumé Christian Schmidt, analyste chez Helaba.

La Bourse de Shanghai reste pourtant un petit marché, dont l'influence sur l'économie réelle chinoise reste limitée.

Côté valeurs, tous les pensionnaires du Dax étaient dans le vert, à l'exception du fabricant de semi-conducteurs Infineon (-0,17% à 11,91 euros), du groupe de chimie-pharmacie Merck KGaA (-0,35% à 82,82 euros), du groupe de santé Fresenius (-1,81% à 59,77 euros) et de sa filiale de matériel de dialyse Fresenius Material Care (-0,50% à 77,11 euros).

Volkswagen dominait largement l'indice avec un bond de 4,47% à 120,25 euros, grâce à l'émergence d'une solution technique pour une partie de ses moteurs diesel problématiques aux Etats-Unis. Le constructeur équiperait 430.000 véhicules d'un catalyseur pour remédier au problème de tricherie anti-pollution révélé en septembre.

Son patron Matthias Müller a aussi confirmé à l'AFP que le groupe envisageait de racheter plus de 100.000 des véhicules visés à leurs propriétaires. Il doit rencontrer mercredi, à sa demande, la chef de l'agence environnementale américaine de l'Environnement (EPA) Gina McCarthy, le régulateur à l'origine du scandale.

En deuxième position, le concurrent Daimler gagnait 2,57% à 69,94 euros, après avoir dévoilé au salon automobile de Detroit (Etats-Unis) une nouvelle version de sa berline Classe E. Son patron Dieter Zetsche a également estimé que le groupe a réussi à contenir les dégâts sur son image causés par le scandale Volkswagen.

Non loin derrière, BMW progressait lui de 2,37% à 85,41 euros. Le salon de Detroit démarre lundi dans une ambiance optimiste grâce aux bas prix du pétrole qui devraient soutenir les ventes de voitures en 2016.

En milieu de tableau, l'équipementier automobile Continental prenait 1,21% à 205,25 euros, après avoir annoncé viser une progression "d'environ 5%" de son chiffre d'affaires en 2016. Il a également expliqué avoir "confortablement atteint" ses objectifs financiers, en publiant des résultats partiels.

Le transporteur aérien Lufthansa engrangeait un modeste gain de 0,30% à 14,97 euros après la présentation vendredi d'éléments de prévision pour 2016. Le groupe anticipe un bénéfice d'exploitation "sous-jacent" supérieur à celui de 2015, et un effet nettement positif de la baisse des prix du pétrole. Lufthansa a également promis d'être discipliné dans ses dépenses d'investissement. Mais aucune de ces assertions n'est véritablement une surprise, relevait Jochen Rothenbacher d'Equinet.

La Bourse de Londres baisse de 0,24%

Après une demi-heure de cotation, l'indice FTSE-100 des principales valeurs cédait 14,38 points à 5.898,15 points.

"Les actions commencent cette semaine sur un pied fragile. Il y a eu des craintes comme quoi le FTSE-100 ouvrirait en chute après le nouveau repli connu en Chine", a expliqué Tony Cross, analyste chez Trustnet Direct. "Cela n'a pas encore eu lieu, mais les plus prudents des opérateurs semblent avoir la main en ce début de séance", a-t-il ajouté.

Les compagnies minières perdaient logiquement de nouveau du terrain lundi à la Bourse des Londres, les cours des métaux industriels subissant habituellement les conséquences des inquiétudes à propos de la Chine, leur première importatrice mondiale.

Anglo American cédait 0,79% à 227,40 pence, BHP Billiton 0,81% à 646,80 pence et Rio Tinto 0,81% à 1.725 pence.

Le secteur de la grande distribution débutait aussi la journée plutôt dans le rouge, après un début d'année difficile marqué par plusieurs annonces de résultats décevantes de chaînes pendant la saison de Noël. Marks and Spencer cédait 0,74% à 427,50 pence, le géant Tesco 0,17% à 146,65 pence et l'enseigne d'habillement Next 1,03% à 6.755 pence.

Le marché restait néanmoins calme, une partie de l'attention des opérateurs étant attirée par une nouvelle déconnectée de la finance: le décès annoncé dans la matinée de la légende de la musique David Bowie.

La Bourse de Paris gagne 0.17%

A 09H32 (08H32 GMT), l'indice CAC 40 prenait 7,52 points à 4.341,28 points. Vendredi, il avait terminé en nette baisse de 1,59%, abandonnant 6,54% pour sa première semaine de l'année.

"Il apparaît difficile de jouer un rebond des indices européens tant que le pétrole est clairement orienté à la baisse", soulignent les analystes du courtier Aurel BGC.

Les prix du pétrole étaient encore en baisse lundi en Asie en raison des inquiétudes quant à l'économie chinoise et l'excès d'offre.

"Mais les tensions entre Ryad et Téhéran pourraient, selon les experts, faire remonter les prix", avance John Plassard de Mirabaud Securities.

Parmi les valeurs, Sanofi était à l'équilibre (-0,03% à 74,65 euros) alors que le groupe poursuit le développement de ses collaborations dans le traitement contre le cancer, se disant prêt à débourser plus d'un milliard d'euros dans le cadre de deux alliances, l'une avec l'entreprise marseillaise de biotechnologies Innate Pharma, dont le titre bondissait (+11,36% à 14,21 euros) et l'autre avec la start-up de biotechnologie Warp Drive Bio.

NextRadioTV était en légère hausse à 0,24% à 37,00 euros, après que sa filiale BFMTV a annoncé avoir déposé un recours devant le Conseil d'Etat pour contester la décision du CSA d'autoriser le passage de LCI en gratuit, qui appartient au groupe TF1 (-0,80% à 9,73 euros).

Air France KLM prenait 1,93% à 7,82 euros. Le groupe a estimé à 70 millions d'euros l'impact des attentats de Paris sur son chiffre d'affaires de décembre mais a noté une "nette atténuation" de cet effet sur les deux dernières semaines et un trafic stable à 6,7 millions de passagers.

Les valeurs pétrolières étaient en partie en baisse, à l'instar de CGG (-1,66% à 2,37 euros), Maurel et Prom (-1,99% à 2,46 euros) ou encore Technip (-0,23% à 38,45 euros).

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."