Bilan

Les Bourses européennes esquissent un rebond

Les Bourses européennes tentaient de mettre un terme à la série noire mercredi, en attendant une intervention de la présidente de la Banque centrale américaine.

La présidente de la Fed Janet Yellen sera très écoutée dans l'après-midi lors de son audition devant la Chambre des représentants, alors que les banques centrales ont de plus en plus de mal à remplir leur fonction de garant de dernier ressort.

Crédits: AFP

Les Bourses européennes tentaient de mettre un terme à la série noire mercredi, en attendant une intervention de la présidente de la Banque centrale américaine.


La Bourse de Paris gagne 0,92%

A 09H48 (08H38 GMT), l'indice CAC 40 prenait 36,59 points à 4.034,13 points. La veille, il avait perdu 1,69%, passant sous les 4.000 points pour la première fois depuis mi-décembre 2014.

"Les marchés attendent l'audition de Janet Yellen (présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed), ndlr) devant la Chambre des représentants aujourd'hui", rappellent les analystes de Aurel BGC.

Selon eux, "il y a sans doute peu à attendre de ce discours tant la Fed est contrainte de réaliser un numéro d'équilibriste actuellement: ne pas renier la hausse des taux de décembre, tout en rassurant les marchés", alors que l'institution monétaire est engagée depuis fin 2015 dans un processus de remontée de ses taux.

"L'euphorie de la hausse des taux de décembre dernier est déjà bien loin derrière nous, au point de se demander si Janet Yellen ne montrera pas une once de regret", s'interroge pour sa part Christopher Dembik, économiste chez Saxo Banque.

Le marché tentait de se reprendre, après trois jours de baisse consécutive, alors que les cours du pétrole rebondissaient mercredi matin en Asie.

Il semblait vouloir laisser derrière lui un début de semaine difficile, englué dans une spirale baissière, entre craintes sur l'économie mondiale et difficultés du secteur bancaire. Mardi, il a même touché des plus bas, passant sous les 4.000 points pour la première fois depuis mi-décembre 2014.

Outre l'intervention de Mme Yellen, les investisseurs seront attentifs aux stocks hebdomadaires de pétrole brut aux Etats-Unis ainsi qu'à la publication du rapport mensuel de l'Opep, sur fond de tensions au sein du cartel entre partisans et opposants d'une baisse de la production.

Parmi les valeurs, Hermès perdait 4,20% à 285,45 euros, les investisseurs craignant un ralentissement des ventes en 2016, malgré une progression en 2015.

Klépierre prenait 0,83% à 36,02 euros, malgré une perte nette de 499,8 millions d'euros en 2015 due à une dépréciation d'écart d'acquisition du néerlandais Corio, dont il a finalisé le rachat fin mars.

Marie Brizard Wine and Spirits (ex-Belvédère) progressait de 2,99% à 18,61 euros. Le groupe de spiritueux a vu ses ventes se stabiliser avec une petite baisse de -0,7% sur l'année 2015, alors qu'elles avaient chuté de 4% l'année précédente.

Akka Technologies était en baisse de 1,28% à 27,20 euros, alors que le groupe d'ingénierie et conseil en technologies a annoncé avoir franchi le cap symbolique du milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2015, et a confirmé ses objectifs à moyen terme, tout en restant prudent pour 2016.

Coface lâchait 3,62% à 6,52 euros, après avoir annoncé que le groupe n'atteindrait pas ses objectifs de ventes et de rentabilité en 2016, alors qu'il a publié mardi un bénéfice net en légère hausse de 1% en 2015 à 126 millions d'euros.

Euro Disney perdait 1,57% à 1,25 euro, pénalisé par un chiffre d'affaires trimestriel en repli de 1,1%, annonçant une baisse de fréquentation et des annulations de réservations auprès de Disneyland Paris, après les attentats du 13 novembre.

Orpea prenait 1,45% à 67,84 euros stimulé par un chiffre d'affaires 2015 en forte hausse, tiré par l'international, alors que l'exploitant de maisons de retraite et cliniques privées entend poursuivre son développement et sa croissance en 2016, avec l'ouverture de 30 établissements (3.000 lits) et la création de 1.500 emplois.

Renault bondissait de 4,19% à 71,84 euros, tirant parti de résultats positifs de Nissan, qui vu son bénéfice net progresser de 34% sur un an pour les neuf premiers mois de 2015-2016, et maintenu ses prévisions annuelles.

Casino était dans le vert (+1,78% à 42,55 euros), après un relèvement de sa recommandation par Morgan Stanley, qui passe de "sous-pondérer" à "neutre".


La Bourse de Londres en hausse de 0,41%

Après une grosse demi-heure de cotation, l'indice FTSE-100 des principales valeurs montait de 22,97 points à 5.655,16 points, tiré par des chasseurs de bonnes affaires après les baisses enregistrées ces derniers jours.

"Il y a de nombreuses raisons qui incitent les investisseurs à être sur la défensive - que ce soient les inquiétudes pour la croissance mondiale, le ralentissement chinois, la santé des banques européenne, entre autres - et il est de plus en plus difficile d'être optimiste", expliquait cependant Craig Erlam, analyste chez Oanda.

Dans ce contexte, les valeurs bancaires faisaient l'objet d'une attention particulière, après avoir lourdement chuté depuis le début de l'année à l'instar de leurs homologues européennes. Elles s'affichaient de façon contrastée en début de séance: Barclays grignotait 0,35% à 156,80 pence et HSBC 0,15% à 433,15 pence, mais Lloyds cédait 0,72% à 57,71 pence et RBS 0,18% à 225,20 pence.

Les compagnies minières étaient pour leur part franchement dans le rouge, à cause d'un nouvel accès de déprime des cours des métaux industriels: Anglo American s'enfonçait de 1,11% à 330,10 pence, BHP Billiton de 1,95% à 653,10 pence et Rio Tinto de 0,77% à 1.737,50 pence.

Les majors pétrolières les suivaient dans ce mouvement: BP cédait 0,91% à 331,40 pence et Royal Dutch Shell (action "B") 0,21% à 1.458 pence.

Deux titres se distinguaient par leur plongeon spectaculaire: celui du laboratoire Hikma Pharmaceuticals, qui chutait de 11,58% à 1.764 pence, et celui du fabricant de semi-conducteurs ARM Holdings, qui lâchait 5,21% à 891 pence.

Hikma a annoncé avant l'ouverture de la Bourse qu'il révisait à la baisse son offre d'acquisition sur le laboratoire Roxane, après avoir appris que les performances financières de ce dernier en 2015 n'avait pas été aussi bonnes qu'espérées.

ARM Holdings a fait état pour sa part d'un bénéfice opérationnel moins élevé qu'attendu par le consensus des analystes, dans des résultats trimestriels publiés mercredi.


La Bourse de Francfort prend 0,64%

A 08H31 GMT, l'indice vedette Dax engrangeait 0,56% à 8.928,78 points, après sa nette baisse de 1,11% la veille. Le MDax des valeurs moyennes prenait lui 0,64% à 17.857,68 points dans les premiers échanges.

Côté valeurs, le secteur bancaire menait le rebond, après sa déroute des deux derniers jours.

Deutsche Bank virait en tête du Dax avec un bond de 6,46% à 14,09 euros, porté par une information de l'agence Bloomberg News, qui explique que l'établissement envisage de racheter plusieurs milliards de ses propres titres de dettes à long terme. Aucune décision n'est toutefois encore prise à ce stade, selon une source proche du dossier.

Commerzbank suivait, en progression de 2,11% à 6,45 euros.

En milieu de tableau, BMW prenait 0,41% à 68,11 euros, après avoir dévoilé une hausse de ses ventes de 7,5% de ses voitures neuves en janvier.

Son concurrent Daimler était en revanche relégué au fond de l'indice, en recul de 0,71% à 58,73 euros, après avoir annoncé le rappel de quelque 840.000 véhicules aux Etats-Unis qui pourraient être équipés d'airbags défectueux de l'équipementier japonais Takata, au coeur d'un vaste scandale.

Le coût de l'opération se chiffre à 340 millions d'euros, passés sur les résultats de l'année 2015 et qui n'affectent pas les objectifs financiers 2016, a précisé le constructeur.

En lanterne rouge, on retrouvait l'énergéticien RWE (-0,90% à 11,52 euros), pénalisé déjà par une mauvaise séance la veille.

 

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."