Bilan

Les banques privées en Suisse devraient tomber à 100 d'ici cinq ans

En 2015, 136 banques privées étaient encore en activité en Suisse. La vague de consolidation n'épargnera pas le Liechtenstein, selon les résultats d'une étude publiée mardi.

Les banques privées sont tiraillées entre les exigences accrues des clients et l'inflation réglementaire, selon l'étude.

Crédits: Keystone

Le nombre de banques spécialisées dans le gestion de fortune en Suisse devrait tomber à moins de 100 d'ici trois à cinq ans, selon le géant du conseil PricewaterhouseCoopers (PwC). En 2015, quelque 136 établissements étaient encore en activité. La vague de consolidation n'épargnera pas le Liechtenstein, selon les résultats d'une étude publiée mardi.

Près d'un quart des banques privées ont disparu sur territoire helvétique depuis 2007. "Le processus de consolidation du secteur bancaire suisse s'est intensifié ces dernières années et va se poursuivre", affirme Christoph Baertz, responsable des transactions d'entreprises auprès de PwC Suisse. Les établissements qui auront survécu à cette restructuration en sortiront renforcés, selon le cabinet.

Malgré ce processus, le total de la fortune de clients gérée en Suisse et au Liechtenstein se rapproche du niveau record de 2007, soulignent les auteurs de l'étude. Les deux places financières ont su défendre leur position d'importants centres de gestion de fortune transfrontalière. Pour PwC, leur modèle n'est pas "périmé".

Les banques concernées ont subi en Suisse un recul moyen de 30% de leur bénéfice depuis 2007. Elles sont tiraillées entre les exigences accrues des clients - services sur mesure, conseil individuel, davantage de transparence - et l'inflation réglementaire, selon l'étude. En termes d'effectifs, le repli atteint 20%.

Au Liechtenstein, la baisse des profits s'élève à 10% par rapport aux années record qui ont précédé la crise financière. Le nombre d'employés à plein temps est resté "relativement stable", constate PwC Suisse.

Le cabinet de conseil prédit l'implémentation de nouvelles mesures, en lien avec les nouvelles dispositions comme les directives européennes MiFid, la loi fédérale sur les services financiers ou encore l'échange automatique de renseignements. Des investissements devront par ailleurs être consentis afin de proposer des produits et services innovants, dans une logique de fidélisation de la clientèle.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."