Bilan

Les actions restent la voie royale

Les analystes anticipent une hausse des cours en Suisse et pour la zone euro. Tour d’horizon, par classe d’actifs.
  • Les performances de l'or constituent une des bonnes suprises de 2017.

L’Europe a toujours la cote

Les marchés actions sont toujours globalement bien orientés d’après les économistes, avec des fondamentaux solides. En cette rentrée, c’est le marché européen qui récolte le plus de suffrages, grâce à une croissance économique dynamiqueet plus fermement ancrée, conjuguée à l’éloignement des principaux risques politiques et électoraux. En dehors des titres britanniques, plutôt sous-pondérés en raison du Brexit, tous les feux semblent au vert. D’après un sondage publié fin septembre par Credit Suisse, près de deux analystes sur trois anticipent une hausse des cours en Suisse, pourcentage qui passe même à 70% pour la zone euro. 

Le marché américain n’a en revanche plus la cote. C’est même «ce qu’il y a de moins attractif dans notre univers», d’après les dernières prévisions de la société de gestion d’actifs RAM Active Investment. Les valorisations ne seraient plus attractives, voire surévaluées dans certains secteurs. D’après les calculs de JP Morgan Asset Management, la valorisation du marché américain, en l’occurrence le S&P 500, est bien au-dessus de sa moyenne des vingt-cinq dernières années. Rappelons que, depuis mars 2009, cet indice a progressé de près de plus de
260% sans connaître de réelle correction.  

Lire aussi: Le marché européen du carbone s'ouvre à la Suisse

Le constat est différent pour les autres régions du monde, que l’on prenne les marchés développés ou les émergents, qui sont à peu près en ligne avec leurs moyennes de valorisation. Cela l’est encore moins au Japon, qui lui est en dessous. Enfin, les efforts de restructuration des économies émergentes sont souvent relevés. Ces derniers représentent rarement plus de 10% des portefeuilles actions des clients, alors que ces économies comptent pour 30% du PIB mondial. 

Obligations: changement de paradigme

L’environnement de taux est en revanche devenu plus hostile en 2017. La Réserve fédérale américaine (Fed) et la Banque du Canada ont commencé à relever leurs taux. La Banque centrale européenne ralentit ses rachats d’actifs. Et la Banque nationale suisse ne devrait pas changer sa politique avant au moins un an. Les rendements des stratégies obligataires traditionnelles pourraient être chahutés dans ce nouvel environnement, avec une augmentation de la volatilité pouvant occasionner des corrections violentes. 

 «Cette classe d’actifs est à surveiller de près, prévient Catherine Reichlin, responsable de la recherche chez Mirabaud. Les marchés obligataires peuvent être très calmes sur une longue période puis subir des rapides mouvements de forte amplitudes.»  Faut-il pour autant s’attendre à une crise majeure dans les prochains mois? «Je ne le pense pas.»

Lire aussi: La Suisse verra-t-elle naître l'univers investissable du bitcoin

Pour Catherine Reichlin, les investisseurs peuvent avoir tendance à trop se focaliser sur le risque de taux au détriment du risque de réinvestissement, c’est-à-dire le coût d’opportunité de ne pas être investi et de devoir réinvestir dans une configuration défavorable avec des taux bas. «Dans l’environnement actuel, la stratégie «buy and hold» est moins que jamais recommandée pour les obligations. Il est essentiel d’avoir une gestion active et dynamique des maturités.»  

L’or: la surprise de 2017 

L’or fait partie des meilleurs placements de l’année. La hausse du cours à plus de 10% s’explique toutefois surtout par un effet devise, nuance Laurent Denize, CIO d’Oddo BHF AM, pour qui l’or devrait néanmoins profiter à moyen terme d’un contexte global favorable. François Savary, CIO de Prime Partners, anticipe un prix de l’once à 1400 voire 1450 dollars d’ici à douze mois. 

Marjorie Thery
Marjorie Théry

JOURNALISTE À BILAN

Lui écrire

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info

Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."