Bilan

Les 100 plus riches d'Europe, édition 2016

Notre classement exclusif de 2016 montre que le ralentissement économique a touché les milliardaires cette année. Découvrez l'évolution de leur patrimoine sur un an, et comment des familles emblématiques ont bâti leur fortune.
  • 1. Amancio Ortega Gaona (Espagne): 68,5 milliards de francs (en hausse). Inditex (textile). 

     

  • 2. Famille Kamprad (Suède, Suisse): 38,8 milliards de francs (en baisse). Ikea (ameublement). 

  • 3. Famille Liliane Bettencourt (France): 35,7 milliards de francs (en hausse). L'Oréal (cosmétiques). 

  • 4. Susanne Klatten et Stefan Quandt (Allemagne): 31,3 milliards de francs (en baisse). BMW (automobiles). 

  • 5. Bernard Arnault (France): 30 milliards de francs (en baisse). LVMH (luxe). 

Année négative pour les milliardaires du Vieux-Continent. Le quatrième classement exclusif de Bilan montre que la fortune cumulée des 100 plus riches d’Europe atteint les 1298 milliards de francs, soit une baisse de 5,5% sur un an. Alors qu’elle affichait une hausse de 20% l’an dernier et de 11% en 2014. Une analyse par secteur d’activité indique que certains ont néanmoins tiré leur épingle du jeu malgré le Brexit, les incertitudes économiques et le net fléchissement de la croissance en Asie, notamment en Chine.

Ainsi, l’Espagnol Amancio Ortega, qui occupe la première marche du podium avec un patrimoine estimé à 68,5 milliards de francs, à vu sa fortune croître sur un an de 2,5 milliards, grâce à la progression des ventes de son groupe Inditex. D’ailleurs, le créateur de ce colosse du textile s’est emparé de la deuxième place du classement mondial réalisé par Bloomberg. Il talonne Bill Gates, co-fondateur de Microsoft, qui affiche 81 milliards.

Suivent, dans notre palmarès, les familles Kamprad (Ikea) avec 38,8 milliards (-2,3 mrds) et Bettencourt (L’Oréal) avec 35,7 milliards (+2,7 mrds). A l’exception d’Ikea, impacté par le rappel de 36 millions de commodes en Amérique du Nord, les entreprises actives dans la grande distribution qui commercialisent des articles à des prix attractifs ont réalisé de bonnes performances. A l’inverse, le secteur du luxe a souffert, le cours en Bourse de LVMH, Kering, Hermès ou encore Prada a reculé sur une année, engendrant une baisse du patrimoine de leurs principaux actionnaires respectivement Bernard Arnault (-6 mrds), François Pinault (-3,7 mrds), et les familles Prada (-3,6 mrds) et Hermès (-1,3 mrds). La famille Rupert, qui contrôle le groupe de luxe Richemont, et Giorgio Armani sont même sortis de notre classement.

Mais la chute la plus spectaculaire frappe Patrick Drahi qui perd 11,1 milliards par rapport à 2015. Ce franco-israélien qui réside en Suisse contrôle le groupe de télécoms Altice dont le titre s’est effondré en Bourse à cause de son endettement d’environ 50 milliards. [...] 

 

Retrouvez notre classement en kiosque du 6 juillet au 16 août 2016 

 

 

 

Canalluiginonb Web 0
Luigino Canal

Journaliste

Lui écrire

Licencié en économie (Université de Genève), journaliste indépendant spécialisé en télécommunications, économie et investigation notamment avec des enquêtes sur le blanchiment d’argent et les escroqueries financières, Luigino Canal a été pendant 15 ans le correspondant en Suisse pour le quotidien économique français «Les Echos». Il a collaboré avec de nombreux médias suisses et italiens (Corriere della Sera, l’Espresso). Il se concentre désormais sur les grandes fortunes. Il participe depuis 15 ans à l’élaboration du classement de Bilan des 300 plus riches de Suisse.

Du même auteur:

Comment la cire «Suisse» a conquis l’Argentine
Comment la cire «Suisse» a conquis l’Argentine

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."