Bilan

Les risques liés aux Brexit sont limités pour Credit Suisse

En termes de fusions et acquisitions, le directeur général de la banque, Tidjane Thiam, affirme être sceptique quant aux opérations internationales.

Questionné sur son envie d'accéder à la nationalité suisse, Tidjane Thiam se montre intéressé.

Crédits: Keystone

Le Brexit ne devrait pas constituer un problème majeur pour le numéro deux bancaire helvétique Credit Suisse. "La partie de notre chiffre d'affaires qui est à risque est seulement de 2%", a indiqué le directeur général Tidjane Thiam dans une interview publiée vendredi dans l'Agefi.

"Le Brexit est une mauvaise surprise. En plus, il génère une perte de confiance envers le Royaume-Uni qui ne va pas disparaître de sitôt", a expliqué le Franco-Ivoirien au quotidien économique.

Opérations internationales

En termes de fusions et acquisitions, Tidjane Thiam affirme être sceptique quant aux opérations internationales, par-delà les frontières ("cross border"). Le patron de Credit Suisse est en revanche favorable à "l'opportunité de consolidation domestique", c'est-à-dire sur les marchés où la grande banque est déjà présente.

Questionné sur son envie d'accéder à la nationalité suisse, Tidjane Thiam se montre intéressé. "C'est quelque chose que j'aimerais faire lorsque les conditions nécessaires seront réunies", affirme-t-il. Pour la naturalisation ordinaire, douze ans de résidence en Suisse sont requises, rappelle l'Agefi.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."