Bilan

Les billets de banque suisses sont moins souvent contrefaits

L'année 2018 a enregistré un record: avec exactement 1200 unités au total, jamais si peu de billets de banque suisses n'ont été contrefaits. La valeur nominale de cet argent se monte à 208'140 francs. En 2001, elle se montait à plus de 65 millions, en 2003 à 18 millions et en 2013 à presque un demi-million.

Les billets les plus appréciés par les faussaires sont ceux de 1000 francs. En l'an 2000, on comptait encore 17'654 faux billets de cette valeur en circulation. La plupart étaient des impressions. Seuls quelques-uns avaient été réalisés avec un copieur couleur.

Crédits: BNS/Keystone

Résistants à la contrefaçon, petit marché: jamais si peu de billets de banque suisses n'ont été contrefaits qu'en 2018, annonce l'office fédéral de la police (fedpol). Dans le même temps, toujours plus de fausses pièces de cinq francs sont découvertes.

1000 francs

Les billets les plus appréciés par les faussaires sont ceux de 1000 francs. En l'an 2000, on comptait encore 17'654 faux billets de cette valeur en circulation. La plupart étaient des impressions. Seuls quelques-uns avaient été réalisés avec un copieur couleur.

Aujourd'hui, les faussaires osent beaucoup moins fabriquer des billets de 1000. La statistique du faux-monnayage ne dénombre pour l'an dernier que 82 faux billets de cette valeur, soit un recul de plus de 99,5% par rapport à l'an 2000. Ces chiffres ont été transmis à Keystone-ATS par fedpol.

Les faux billets de 1000 ne sont pas les seuls à s'être raréfiés au cours des dernières années. Le risque de recevoir en retour de monnaie une contrefaçon d'une quelconque valeur diminue considérablement au fil des ans.

L'année 2018 a même enregistré un record: avec exactement 1200 unités au total, jamais si peu de billets de banque suisses n'ont été contrefaits. La valeur nominale de cet argent se monte à 208'140 francs. En 2001, elle se montait à plus de 65 millions, en 2003 à 18 millions et en 2013 à presque un demi-million.

Résistants à la contrefaçon

La grande majorité des contrefaçons de l'an dernier ont été réalisées au moyen d'une imprimante à jet d'encre (87,9%). Les autres billets ont été produits par des copieurs couleurs, notamment.

Dans son rapport annuel, l'office fédéral de la police donne deux explications. D'une part, les billets de banque suisses sont "très résistants à la contrefaçon". D'autre part, le marché monétaire suisse est de petite taille. Les faux euros et dollars sont donc beaucoup plus attractifs, écrit fedpol.

Difficile toutefois de dire si la tendance se poursuivra: "Il est très ardu de faire des prévisions", a précisé l'office à Keystone-ATS. "Les infractions de contrefaçon sont très volatiles. De nouveaux appareils d'impression de meilleure qualité pourraient à nouveau entraîner une augmentation soudaine" des contrefaçons.

Fausses pièces mieux détectées

Alors que le nombre de faux billets plonge, le nombre de fausses pièces de monnaie augmente fortement. L'an dernier, 6512 fausses pièces de cinq francs ont été saisies. En comparaison, en 2006 et en 2007, seules respectivement 17 et 6 contrefaçons ont été retirées de la monnaie en circulation par fedpol.

Selon l'office, cette hausse peut s'expliquer par l'utilisation d'appareils toujours plus modernes dans le traitement des paiements et des espèces. Ces dispositifs seraient mieux à même de reconnaître les fausses pièces et de les retirer des transactions monétaires.

Quand ils connaissent ou soupçonnent l'existence de pièces ou de billets contrefaits, la police, les banques, les bureaux de poste ou d'autres institutions les transmettent à fedpol. Le Ministère public de la Confédération ouvre alors une procédure pénale.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."