Bilan

Le trading à haute fréquence affecte la liquidité des marchés

Le trading à haute fréquence de plus en plus pratiqué sur les marchés des actions, des obligations comme des changes, contribue à détériorer la liquidité des marchés.

"Bien qu'avoir moins de stocks et de capitaux réduise le coût du courtage, cela signifie aussi que les marchés dominés par le trading à haute fréquence sont moins capables d'absorber de larges chocs", avertit Mme Brainard.

Crédits: AFP

Le trading à haute fréquence de plus en plus pratiqué sur les marchés des actions, des obligations comme des changes, contribue à détériorer la liquidité des marchés, a affirmé mercredi une responsable de la banque centrale américaine.

Dans un discours mercredi à Salzbourg, en Autriche, Lael Brainard, gouverneure de la Réserve fédérale (Fed), s'est faite l'écho d'"inquiétudes à propos d'une possible détérioration de la liquidité des marchés en temps de stress".

Elle a rappelé plusieurs récents exemples comme le 15 octobre dernier avec les bons du Trésor ou le 18 mars avec le dollar, où les marchés ont connu des épisodes exceptionnels d'écarts de prix intrajournaliers.

Selon Mme Brainard, le rôle accru des transactions électroniques (high frequency trading) sur les marchés est une des causes à prendre en compte.

"Etre en concurrence avec du trading à haute fréquence sur un marché va rendre celui-ci moins attractif pour les courtiers traditionnels ou moins automatisés", a-t-elle expliqué ajoutant que progressivement les traders à haute fréquence deviennent des acteurs dominants.

Selon elle, les traders à haute fréquence "ont une capacité plus limitée" en terme de liquidité et investissent souvent dans des volumes plus étroits que les traders traditionnels.

"Bien qu'avoir moins de stocks et de capitaux réduise le coût du courtage, cela signifie aussi que les marchés dominés par le trading à haute fréquence sont moins capables d'absorber de larges chocs", avertit Mme Brainard.

La liquidité d'un marché financier représente la facilité et la rapidité à acheter ou à vendre des actifs sans que les prix fluctuent de trop.

"La liquidité des marchés peut être suffisante (...) lors d'une séance ordinaire mais elle peut ne pas être assez profonde pour éviter d'importantes variations de prix quand la demande devient hors norme", a conclu Mme Brainard.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."