Bilan

Le S&P 500 n’a pas encore atteint son sommet

Plusieurs éléments laissent présager que la hausse de l’indice américain des 500 plus grandes sociétés cotées va se poursuivre.

Tendance D’ordinaire, la VIX, l’indice de la volatilité des options américaines, est en hausse lorsque le S&P 500 est en baisse; et vice versa. Pourtant, lors des deux semaines précédant le 9 juin, la VIX (voir graphique ci-dessous) grimpait alors que le S&P 500 montait vers 2134, son plus haut de 2015. Cette anomalie montrait que certains investisseurs attendaient une correction, car ils achetaient déjà des protections contre une future baisse, qui faisait monter le prix de la volatilité future, VIX!

Ils avaient bien vu: le 10 juin, le S&P 500 baissait de 1%. Pour autant, bien des éléments d’analyse technique militent pour une poursuite de la hausse. Premièrement, en avril 2016, le graphique hebdomadaire du S&P 500 a cassé la ligne de tendance descendante (ligne bleue ci-dessous) qui joignait les clôtures hebdomadaires de 2125 (juillet 2015) et de 2100 (novembre 2015). Après un sommet à 2111, l’index est ensuite venu se reposer sur cette même ligne en mai 2016 vers 2040 pour rebondir et dépasser le précédent sommet de 2011.

La ligne de tendance descendante a donc bien joué son rôle de résistance, puis de support. C’était peut-être non seulement la fin de la correction (de 2134 en 2015 à 1810 en février 2016), mais cela pourrait être une nouvelle tendance haussière. Elle est soutenue par le passage du S&P 500 au-dessus de sa moyenne mobile de 40 semaines et est confirmée par le retournement à la hausse de cette dernière.

De plus, l’indicateur de tendance MACD est positif depuis avril 2016. Après une pause en mai, il est même reparti vers un plus haut, suggérant que la hausse risquerait de se prolonger. Enfin, l’indicateur de vitesse stochastique est en forte hausse au-dessus de 50% et ne présente pas de divergence baissière. 

Ainsi, bénéficiant d’une forte vitesse, l’indice américain a des chances d’atteindre au moins la bande supérieure de Bollinger (2169) aussi longtemps que les replis subséquents du S&P 500 resteront au-dessus de sa moyenne mobile ascendante à 40 semaines et qu’aucune divergence majeure n’apparaitra sur les indicateurs hebdomadaires de vitesse. 

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."