Bilan

Le pétrole rebondit en Asie

Les cours du pétrole ont rebondi en Asie mardi sous l'effet d'achats à bon compte après le repli brutal de la veille dans des marchés inquiets quant à l'offre excessive d'or noir.

Le marché avait rebondi nettement depuis le début du mois, après avoir chuté sous les 40 dollars le baril à New York pendant l'été, puis s'être stabilisé autour de 45 dollars en septembre.

Crédits: Reuters

Les cours du pétrole ont rebondi en Asie mardi sous l'effet d'achats à bon compte après le repli brutal de la veille dans des marchés inquiets quant à l'offre excessive d'or noir.

Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en novembre gagnait 33 cents, à 47,43 dollars dans les échanges électroniques en Asie.

Le baril de Brent, la référence européenne du brut, également pour livraison en novembre, s'appréciait de 44 cents, à 53,06 dollars.

Le marché avait rebondi nettement depuis le début du mois, après avoir chuté sous les 40 dollars le baril à New York pendant l'été, puis s'être stabilisé autour de 45 dollars en septembre.

Les investisseurs ont vu en particulier d'un bon oeil s'éloigner la perspective de voir la Réserve fédérale américaine (Fed) remonter les taux d'intérêt.

Mais les cours se sont brutalement repliés lundi sur des prises de bénéfices et des interrogations sur la solidité de la récente reprise des prix. Les fondamentaux restent les mêmes, soulignent les analystes: une offre surabondante face à des prévisions maussades pour la croissance économique qui ne sont pas bon signe pour la demande.

"Compte tenu de la série de facteurs structurels négatifs auxquels font face les matières premières, du ralentissement chinois au renforcement du dollar, la surabondance et les stocks (...), il n'est peut-être pas déraisonnable de s'attendre à ce que la période de creux dure encore un moment", a commenté la banque britannique Barclays.

"Nous nous attendons à ce que les cours de brut ne s'améliorent que modestement pendant les six prochains mois, avant que les conditions pour une reprise durable ne commencent à se mettre en place au deuxième trimestre 2016", a-t-elle ajouté. "L'élément manquant principal en ce moment est une reprise significative de l'économie mondiale qui relancerait la demande".

Lundi à la clôture, le WTI avait chuté de 2,53 dollars à 47,10 dollars sur le Mercantile Exchange (Nymex).

A Londres, le Brent a perdu 2,79 dollars à 49,86 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE).

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."