Bilan

Le Nasdaq finit au-dessus de 5.000 points, du jamais vu en 15 ans

Lundi à Wall Street, l'indice à dominante technologique a clôturé à son plus haut niveau depuis 2000. Le secteur boursier dans son ensemble est porté par une série de fusions et acquisitions.

Auparavant, de nombreuses entreprises technologiques enregistraient des valorisations boursières très disproportionnées par rapport à leurs bénéfices. Mais le Nasdaq est désormais dominé par des groupes comme Apple, capables de générer des profits très élevés.

Crédits: Keystone

Wall Street a fini en hausse lundi, une décision monétaire chinoise et une série de fusions et acquisitions donnant l'énergie nécessaire au Dow Jones (+0,86%) pour battre un record de clôture et au Nasdaq (+0,90%) pour dépasser les 5.000 points.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a pris 155,93 points à 18.288,63 points, un niveau jamais vu en clôture, et le Nasdaq, à dominante technologique, 44,57 points à 5.008,10 points, finissant au-dessus de 5.000 points pour la première fois depuis le 10 mars 2000.

L'indice élargi S&P 500, très surveillé par les investisseurs, a gagné 0,61%, soit 12,89 points, à 2.117,39 points, là aussi un record de clôture.

"L'événement du jour, c'est le passage du Nasdaq au-dessus des 5.000 points", a résumé Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital. "C'était une séance enthousiasmante pour l'indice, pour qui de nouveaux records sont à portée de main quinze ans après les précédents, mais cette fois sur une base solide".

En clôture, le Nasdaq n'a jamais dépassé les 5.048,62 points qu'il avait atteints le 10 mars 2000. Frappé par l'éclatement de la bulle technologique, l'indice s'était ensuite effondré pour finir l'année 2000 autour de 2.500 points avant de tomber jusqu'à 1.114,11 points fin 2002.

Contrairement à l'époque de ses précédents records, pendant laquelle de nombreuses entreprises technologiques enregistraient des valorisations boursières très disproportionnées par rapport à leurs bénéfices, le Nasdaq est désormais dominé par des groupes comme Apple, capables de générer des profits très élevés.

Apple, dont le concurrent sud-coréen Samsung a présenté son nouveau modèle phare, le Galaxy S6, a par ailleurs progressé de 0,49% à 129,09 dollars, en-dessous de la performance d'ensemble du Nasdaq.

"On s'attend à ce que le secteur technologique enregistre cette année une hausse moyenne de 7% de ses bénéfices", a rapporté Sam Stovall, de Standard and Poor's Capital IQ. "Par contre, on n'attend qu'une progression de 1,3% au sein du S&P 500."

Le S&P 500 continue néanmoins de battre des records, de même que le Dow Jones, la Bourse ayant été soutenue lundi par "des annonces de fusions et acquisitions, en premier lieu dans le secteur technologique, avec l'achat de Freescale par NXP dans les semi-conducteurs", a mis en avant Michael James, de Wedbush Securities.

 

- Soutien de la Chine -

Freescale, dont l'acquisition par NXP pour 11,8 milliards de dollars donnera naissance à une entreprise commune valorisée à quelques 40 milliards de dollars, a bondi de 11,77% à 40,36 dollars, et NXP, coté à Wall Street, de 17,27% à 99,56 dollars.

Parmi les autres acquisitions notables, le groupe informatique Hewlett Packard (HP) a avancé de 0,23% à dollars après avoir annoncé le rachat pour 2,7 milliards de dollars de l'équipementier de télécoms Aruba, qui a cédé 0,64% à 24,65 dollars.

Les marchés ont également salué "de bonnes nouvelles d'Europe, où les chiffres de l'inflation sont meilleurs que prévu, et surtout la décision de la banque centrale chinoise d'abaisser ses taux d'intérêt" de 0,25 point, a conclu Peter Cardillo.

Parmi les valeurs, le groupe américain de médias Gannett, éditeur du quotidien USA Today, a avancé de 1,24% à 35,84 dollars, après avoir adopté de nouvelles règles de gouvernance afin de répondre en partie aux exigences de l'investisseur activiste Carl Icahn.

Le groupe pharmaceutique américain Boston Scientifics, qui va racheter pour 1,65 milliard de dollars à son compatriote Endo le portefeuille d'activités de sa filiale American Medical Systems, a pris 0,95% à 17,06 dollars. Endo a gagné 2,01% à 87,32 dollars.

Le titre de la banque portoricaine Doral Financial, en grande difficulté financière, a été suspendu, après sa fermeture vendredi par l'agence américaine de garantie des dépôts bancaires, la FDIC.

Signe de la confiance des investisseurs, le marché obligataire, traditionnel refuge en cas d'inquiétudes, se repliait franchement. Vers 21H30 GMT, le rendement des bons du Trésor à 10 ans montait à 2,082% contre 1,991% vendredi soir, et celui à 30 ans à 2,686% contre 2,595% précédemment.

Les newsletters de Bilan

Le cercle des lecteurs

Le Cercle des Lecteurs est une plate-forme d'échanger sur tout ce qui touche votre magazine. C'est le reflet de vos opinions, et votre porte-parole le plus fidèle. Plus d'info


Image Footer

"Tout ce qui compte.
Pour vous."